jeudi 30 juillet 2015

'Life': New Robert Pattinson's Interview with IO DONNA (Italy)

'Life': Nouvelle Interview de Robert Pattinson avec IO DONNA (Italie)




Via Io Donna:
Robert Pattinson est dans un film sur James Dean, mais il n’interprète pas la star: "C'est bien mieux comme ça"

"Afin de me détacher de la saga Twilight, j'ai accepté d'être la co-star dans Life", nous dit l'acteur qui interprète le photographe de la star qui est décédée il y a 60 ans.

"Twilight? Je suis fier d'en avoir fait parti. Je ne suis plus obligé de chercher un travail comme c'était le cas avant Harry Potter et la coupe de feu. La célébrité est arrivée après ça et ça m'a sécurisé, aussi sur le plan économique, et permis de séléctionner uniquement les projets dans lesquels je crois. Et Life en est la preuve."

Robert Pattinson travaille très dur. Il veut prendre de la distance par rapport au rôle d'idole des jeunes de la saga qu'il a vraiment apprécié, mais qui pèse encore trop lourd dans sa crédibilité en tant qu'acteur.

Et encore plus que par sa réponse, son impatience se perçoit dans la façon dont il insiste sur les mots. La tonalité de sa voix est basse, il baisse la tête pour prendre son temps et il cherche une réponse pas trop banale. Pour sur, son look faussement débraillé aide (barbe et cheveux longs, mais pas tenus n'importe comment, il y a du gel et les pattes sont soignées), mais il semble sincère, surtout lorsqu'il parle de Life, son dernier film. Pattinson interprète le photographe Dennis Stock en 1955, le temps d'une amitié tumultueuse avec la star, le même qui lui a donné l'opportunité de le prendre en photo exclusivement dans New York (vous vous souvenez de cette célèbre photo de l'acteur avec une cigarette à la bouche sous la pluie avec Trafalgar Square en fond?) et dans sa maison d'enfance dans l'Indiana.

Le film raconte cette collaboration et est réalisé par le néerlandais Anton Corbijn, qui n'est pas seulement un réalisateur (il a réalisé le biopic sur Ian Curtis, Control), mais il est aussi un photographe de stars de la musique reconnu depuis les années 70. James Dean est quant'à lui joué par Dane DeHaan, un des noms émergents à Hollywood (il a joué Harry Osborn dans le dernier Spider-Man), alors que le seul personnage féminin pertinent est Pier Angeli, une actrice italienne des années 50 qui est interprétée par Alessandra Mastronardi.

Q: Qu'est ce que cela fait d'être le photographe et pas le sujet sur les photos pour une fois?

"J'ai réalisé combien ça pouvait être difficile de gérer une star. Quand vous êtes sur le tapis rouge en fait vous ne voyez même pas les photographes, vous bougez en prenant quelques poses, souvent étudiées, mais vous ne pouvez pas voir les visages, vous ne voyez que les flashes. Bien sur, ça n'était pas facile pour un photographe à l'époque, tout comme ça ne l'est pas non plus de nos jours. Cependant, Dean a réussi à garder sa vie privée assez cachée. C'était une époque différente, mais on était pas moins avide de connaitre les détails intimes de sa vie quotidienne que de nos jours."

La suite après la coupure / English version after the cut




Q: Idole de la jeune génération, beau, certainement pas un "bad boy", mais avec un certain charme ténébreux: lorsque vous avez eu le script entre les mains, avez vous pensé que vous seriez le bon acteur pour le rôle de James Dean?

"Je pense que certains doivent le penser, mais ça n'aurait pas été le bon choix que ce soit pour le rôle comme pour moi. Des comparaisons auraient commencées, j'aurais été accusé d'être prétentieux et peut être que je n'aurais pas été capable de donner le petit plus que DeHaan a réussi lui a donner. De mon point de vue, de pouvoir jouer le rôle de Stock et sa façon de se lier à quelqu'un de si insaisissable, et qui est à sa façon charmant et magnétique, pose un challenge encore plus excitant que de se glisser dans la peau de Dean."

Q: A l'époque de cette histoire, Stock avait 27 ans, il était déjà père et il devait lutter entre son travail et la famille tout en poursuivant son rêve de devenir un photographe accompli: vous avez presque le même âge, 29 ans, vous êtes déjà célèbre et vous n'avez pas de famille: il semblerait que vous ne puissiez pas être plus éloigné de votre personnage...

"A première vue oui, mais ce ne sont pas les caractéristiques qui définissent le plus une personne. Le succès et devenir parent sont deux variables qui dépendent de vous, ou plutôt, pas juste sur vous. Vous avez besoin de chance et de trouver une personne qui, en plus de l'amour, souhaite les mêmes choses que vous et au moment où vous les souhaitez. Stock était comme moi en terme de détermination de devenir un artiste, et aussi, par rapport à ce petit embarras initial que je ressens souvent lorsque je m'identifie à quelqu'un pour la première fois."

Q: Êtes vous une personne timide?

"Non, mais j'ai besoin de temps pour m'ouvrir à quelqu'un."

Q: Aussi en amour?

"Avec tout le monde, même en amour."

Q: Craignez vous que l'étiquette "le mec du film Twilight" puisse affecter négativement votre futur en tant qu'acteur?

"Le succès de Twilight est quelque chose de spécial que je ne regretterais jamais. Depuis que j'ai débuté cette carrière j'essaie de m'améliorer, de me mettre au défi avec des rôles différents de ceux que j'ai déjà interprétés. Si dans 10 ans ils parlent encore de moi uniquement comme "le mec de Twilight", ce sera uniquement de ma faute."

Traduction Pattinson Art Work


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

From Io Donna:
Robert Pattinson is in a movie about James Dean, but he isn't the star: "It's better this way"

"To set myself free from the Twilight saga, I agreed to be the co-star in Life", says the actor who plays the star's photographer who died 60 years ago.

"Twilight? I am proud to have been a part of it. I am no longer forced to pursue a job as I did before Harry Potter and the Goblet of Fire. The fame sprung after that still puts me at ease, also on the economic side, to select only the projects I believe in. And Life is the proof of that."

Robert Pattinson is working very hard. He wants to distance himself from the role of the teen idol in a saga that he certainly appreciates, but which still weighs on his credibility as an actor.

More than in the sense of that answer, this impatience is perceived in the way he stresses the words. The voice tone is low, he looks down to take time and he looks for an answer not too trivial. Sure, his fake-scruffy look helps (beard and long hair, but not kept in a random way, there's too much gel and the sideburns are well cared), but he seems genuine, especially when he speaks about Life, his latest movie. Pattinson plays the photographer Dennis Stock during 1955, the time of his turbulent friendship with the star, the same one that gave him the opportunity to exclusively portray him in New York (remember the famous shot of the actor with the cigarette in the rain with Trafalgar Square on the background?) and in his childhood home in Indiana.

The movie is focused on the previous history of this collaboration and it's directed by the Dutchman Anton Corbijn , who is not just the director (his has done the biopic of Ian Curtis, Control), but he is also an appreciated music stars' photographer since the seventies. James Dean instead is played by Dane DeHaan, one of the emerging names in Hollywood (he was Harry Osborn in the last Spider-Man), while the only relevant female character is Pier Angeli, an Italian actress of the fifties who was played here by Alessandra Mastronardi.

Q: What effect did it have on you to be the photographer and not the subject of the pictures for once?

"I realized how much it may be difficult to deal with a star. When you're on the red carpet you actually don't even see the photographers, you move doing some poses, often studied, but you can't see the faces, you only see the flashes. Of course, it wasn't easy for a photographer of that time, as well as certainly it isn't today. However, Dean was able to keep his private life enough hidden. It was a different era, but there wasn't less greed to know the intimate details of his daily life than nowadays."

Q: Idol of the young generation, beautiful, certainly not a "bad boy", but still quite with a dark charm: when you got the script, did you think you would be the right one for the role of James Dean?

"I think one might think of it, but it wouldn't be the right choice for both the good of the character as well as for me. They would start the comparisons, I would be accused of presumption and then, perhaps, I would not be able to give that little extra that instead DeHaan managed to do. From my point of view, been able to play Stock and his way of relating to someone so elusive, but in his way charming, magnetic, posed a challenge is even more exciting than to impersonate Dean."

Q: At the time of that story Stock was 27, he was already a father and he had to struggle between work and family while pursuing his dream of becoming an accomplished photographer: you are almost the same age, 29, you are already famous and you don't have a family: it seems that there can't be a more distant character...

"At a first glance yes, but these aren't the characteristics which most define a person. Both the success and becoming a parent are variables that depend on you, or rather, not only on you. You need luck and find a person who, in addition to love, wants the same things that you want at the time you want them. Stock was like me in the determination to wanting to be an artist, and also in that bit of initial embarrassment that I often feel when I relate myself with someone for the first time."

Q: Are you a shy person?

"No, but I need some time to open up to anyone."

Q: Even romantically?

"With anyone, even in love."

Q: Did you ever fear that the label "the one from that Twilight movie" could negatively affect your future in acting?

"The success of Twilight is something special that I will never regret. Since I started this career I am trying to improve myself, to challenge myself with different roles compared to those I have already interpreted. If in 10 years they will speak of me still just as "the one from Twilight", the blame will be mine alone."

Via & Translation


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à discuter et interagir sur les news. Laissez ici vos commentaires, et avec votre prénom ou pseudo c'est encore mieux pour que nous sachions qui vous êtes ;)

Les messages de pub ainsi que les propos grossiers ou insultants seront supprimés. Merci

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feel free to discuss and interact about the news. Leave your comments here, with your name or alias it's even better so we know who you are ;)

Ads as well as rude or offensive comments will be removed. Thank you

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...