lundi 9 février 2015

'Life': New Interview of Rob with Rbb Online - Berlinale - "I´m exactly where I wanted to be"

'Life': Nouvelle Interview de Rob avec Rbb Online - Berlinale - "Je suis exactement là où je voulais être"



Via RBB Online:
Je suis exactement là où je voulais être.

Même après deux films avec Cronenberg beaucoup doutent encore des talents d'acteur de Robert Pattinson la star de Twilight. Ce lundi, il présente son dernier film ‘Life’ à la Berlinale avec le réalisateur Anton Corbijn. Dans cette interview, l'ancienne star vampire explique comment il s’est connecté avec le film et pourquoi il se sent que sa carrière est bien placée.

Q: M. Pattinson, James Dean est-il toujours une icône pour votre génération?
RP: Absolument. Surtout quand j’étais jeune. Je connaissais James Dean avant même de savoir que je voulais être acteur. J’avais lu beaucoup de ses interviews. Il avait du style et il a influencé beaucoup d’acteurs, simplement à travers son physique. Quiconque se tient penché en avant, en essayant d’avoir l'air cool, est en train de copier James Dean, vraiment (rires).

Q: Vous qui jouez un photographe c’est une sorte d’ironie sachant que dans la vie réelle vous êtes souvent en conflit avec les photographes qui parfois font de votre vie un enfer. Comment était-ce, d’interpréter un photographe?
RP: Ils le font encore aujourd’hui. Mais pour être honnête, j’avais une idée des photographes très préconçue. Tout comme Anton Corbijn. Nos idées n’auraient pas pu être plus différentes. Pour Anton, tout le film est sur la nature du photographe. Je ne voyais pas Dennis Stock comme un photographe, mais comme une personne, qui quelques soit les circonstances voulait être un artiste. Il a vu un artiste en James Dean tout comme il se considérait comme un artiste. Pour moi, le film parle de ces petites jalousies: pourquoi Dean est perçu comme un artiste et pas moi. C’est ce que j’ai aimé à propos de cette histoire.

Q: En tant qu'acteur, vous offrez beaucoup de vous-même et en même temps vous laissez la responsabilité au réalisateur. Comment gérez-vous le fait que vous pouvez influencer le produit final uniquement de façon indirecte?
RP: C’est toujours un peu un pari, mais aussi une question de confiance. J’avais parlé à Anton Corbijn pendant une heure un an avant le début du tournage. J’avais survolé le script seulement une demi-heure avant notre rencontre, et je voulais l'impressionner. Il aurait pu me demander n’importe quoi. C’est vraiment au moment où nous avons commencé le tournage que j’ai ressenti l'histoire.
Q: Qu’avez vous aimé à propos de ce film?
RP: Le film a une tonalité étrange, ça concerne tellement de choses universelles, mais très personnelles. Par exemple, il se concentre sur le fait qu’en tant qu’artiste, tu peux t’empêcher toi-même d’avancer, te bloquer toi-même et ne pas exploiter tout ton potentiel. C’est quelque chose que je peux comprendre.

Q: Pensez-vous que c’est votre cas?

RP: Beaucoup d'acteurs ont le sentiment qu’ils font juste semblant de faire les choses et ils ont peur qu'un jour quelqu'un se rende compte qu’ils ne savent pas jouer du tout. Cette peur m’empêche de faire de nombreuses choses que je veux vraiment faire en fait. Et Dennis Stock aussi, au lieu de croire en lui-même, trouve une excuse après l'autre pour expliquer pourquoi  il n’est pas la bonne personne pour ce  travail. Je pouvais m’identifier à ça.
Q: Où trouvez-vous votre confiance en vous en tant qu'acteur?
RP: J’ai arrêté d'y penser et je fais les choses tout simplement. Souvent je m’inquiète après, mais puisque c’est trop tard, ça n’a plus vraiment d’importance. Et je me répète  toujours que j’apprécie vraiment ce que je fais.

Q: Ça fait des années que vous avez commencé votre carrière. Il est temps pour un résumé. Êtes-vous satisfait de votre carrière?
RP: En fait, je suis exactement là où je voulais être. Après Twilight Je savais que ça prendrait un certain temps pour passer à l’étape suivante, mais j’y arrive petit à petit. Bien sûr, j’essaie toujours de m’améliorer en tant qu'acteur, mais ça dépend tellement des trucs qui  vous sont proposés. Jouer en tant qu’acteur est bien sûr le fil conducteur, mais chaque réalisateur vous offrent différentes possibilités.

Q: Comment ça s’est passé pour vous Lorsque la saga Twilight s’est terminée?
RP: Je ne savais pas du tout quoi faire, et puis est venu  l’opportunité de faire Cosmopolis, comme ça venu de nul part, trois semaines avant la fin du tournage de Twilight. Ca a tout changé. Tout d'un coup les films que j’aimais étaient à portée de main pour moi en tant qu’acteur.

Traduction Pattinson Art Work

English version after the cut



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


From RBB Online: 
I´m exactly where I wanted to be.
Even after two Cronenberg-movies many still doubt the acting skills of Twilight-star Robert Pattinson. On Monday he presents his latest movie “Life” at Berlinale – together with director Anton Corbijn. In this interview the former vampire-star explains how he connected with the movie and why he feels his career is in a good place.
Q: Mr. Pattinson, is James Dean still an icon to your generation? 
RP: Definitely. Especially when I was young. I knew James Dean before I even knew I wanted to act. I had read many of his interviews. He was style-defining and has an influence on every actor, simply through his physicality. Anyone who´s leaning forward, trying to look cool, is copying James Dean, really (laughs)
Q: You playing a photographer has a certain irony since in real life you often clashed with photographers who sometimes made your life hell. What was it like, playing a photographer?
RP: They´re still doing it. But to be honest, I had a very preconceived notion of photographers. Just like Anton Corbijn. Our ideas couldn´t have been more different. For Anton, the whole movie is about the nature of the photographer. I didn´t see Dennis Stock as a photographer, but someone, who under all circumstances wanted to be an artist. He saw an artist in James Dean just like he saw himself as an artist. To me the movie is about those petty jealousies: why is Dean perceived an artist and not me. That´s what I liked about it.
Q: As an actor, you offer up a lot of yourself and at the same time hand over responsibility to the director. How do you handle the fact that you can influence the final product only indirectly?
RP: It´s always a bit of a gamble, but also a matter of trust. I had talked to Anton Corbijn for an hour a year before we started shooting. I had only skimmed the script half an hour before our meeting, I wanted to impress him. He could have told me anything. Just when we started shooting I got a feel for the story.
Q: What did you like about the movie? 
RP: The movie has a strange tone, it´s about so many universal things, but also very personal. For instance, it focuses on the situation where as an artist, your standing in your own way, blocking yourself and do not exploit your full potential. That´s something I can relate to.
Q: Do you stand in your own way often? 
RP: Many actors often get the feeling that they´re just faking things and are afraid that some day someone realizes that they can´t act at all. That fear keeps me from many things that I actually want to do. And Dennis Stock, too, instead of believing in himself, comes up with one excuse after another as to why he´s not the right guy for the job. I could identify with that. 
Q:Where do you get your self-confidence as an actor?
RP: I stopped thinking about it and just do it. Often I worry afterwards but since it´s to late then, it doesn´t really matter. And I always remind myself that I actually really enjoy what I´m doing.
Q: It´s been ten years since you started your career. Time for a resumee. How satisfied are you with your career? 
RP: In fact I´m exactly where I wanted to be. After Twilight I knew it would take a while to get to the next level but I´m gradually getting there. Of course I´m always trying to get better as an actor, but so much depends on the stuff you get offered. Acting is of course the outline, but every director offers you different possibilities.
Q: What was it like for you when the Twilight Saga ended? 
RP: I had no idea what to do with myself and then came the offer for Cosmopolis, right out of nothing, three weeks before we finished shooting Twilight. It changed everything. All of a sudden the movies I like are within reach for me as an actor

Via Translation thanks to @enamoramiento1


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à discuter et interagir sur les news. Laissez ici vos commentaires, et avec votre prénom ou pseudo c'est encore mieux pour que nous sachions qui vous êtes ;)

Les messages de pub ainsi que les propos grossiers ou insultants seront supprimés. Merci

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feel free to discuss and interact about the news. Leave your comments here, with your name or alias it's even better so we know who you are ;)

Ads as well as rude or offensive comments will be removed. Thank you

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...