dimanche 30 novembre 2014

FKA Twigs Talks about her Relationship with Robert Pattinson & the Positive and Negative Changes in her Life

FKA Twigs Parle de sa Relation avec Robert Pattinson & des Changements Positifs et Négatifs dans sa Vie


Une belle interview à lire sur des aspects de la vie de Rob que nous connaissons peu :)
 A nice interview to read on aspects of Rob's life that we know little about :)



Extrait via The Guardian:
(...) "Oh, je ne suis personne. Je ne suis personne pour le moment." Twigs propose une délimitation nette des différentes sortes de célébrité qu'un "artiste bizarre" peut atteindre. "Je pense que c'est facile de s'asseoir dans ce café branché, dans un petit quartier à la mode de New York, et de dire 'Oh, je suis FKA Twigs'. Mais en dehors de ce quartier, qui en a quelque chose à foutre? Probablement personne. Je suis bien consciente que si je marche dans une rue de New York, je vais entendre des gens dire: 'Oh mon Dieu!' Et que si je marche dans une autre rue: il n'y aura rien. Et ces rues sont les unes à coté des autres."

"Je suis attirée par les gens qui veulent quelque chose de différent," dit-elle, "mais le monde, dans son ensemble, n’adhère pas vraiment aux choses différentes. Pas dans sa majorité."


Cela doit être un sujet qui la préoccupe parce qu'elle a subi dernièrement un bras de fer, avec une collision importante entre deux mondes, celui de son créneau spécifique et celui du grand public. Lorsque sa relation avec Robert Pattinson est devenue publique, il y a quelques mois, il changé son profil public - un profil qui avait jusque-là été plutôt subtile et calme et sous le contrôle direct de Twigs. Pattinson a conservé beaucoup de fans maniaques de l'époque où il était l'idole des jeunes adultes avec le film Twilight. Twigs est métisse, d'un coté une mère espagnole et de l'autre un père jamaïcain, et lorsque sa relation avec Pattinson est sortie au grand jour, elle a reçu beaucoup de propos abusifs sur le net de la part de ses fans à lui. "Je suis vraiment choquée et dégoûtée par la quantité de racisme qui a infecté mon compte [Twitter] cette dernière semaine," avait t-elle tweeté en Septembre

Twigs me dit: "Évidemment, je suis consciente que si vous vous mettez en avant et dite: 'Hey! Écoutez ma musique!' alors qu'il y a des photos de vous dans les magazines, alors les gens vont vous juger. 'Je déteste sa musique. Je déteste ses cheveux. Je déteste sa production. Je déteste ses vidéos' Ok: Je ne m'en soucis pas. C'est ce qu'il y a de bien avec l'art, ça ne s'adresse pas à tout le monde. Mais quand on en vient au racisme, vraiment? A cette époque, de nos jours? Agir comme ça?"


Pattinson l'a rejoint lors des dernières dates de sa tournée américaine, un geste adorable qui a malheureusement provoqué un sombre jeu de chasse à l'homme autour de la ville, le couple a été poursuivi partout par une brochette de paparazzi. Il y a eu des photos désagréables prises en particulier la nuit avant notre déjeuner, on voit Twigs sortir d'un taxi avec une main dans celle de Pattinson et l'autre essayant de protéger son visage des flashs. Je lui ai dis combien ces photos étaient gênantes à regarder, de voir sa détresse. Elle ne veut pas aller dans les détails de sa vie privée (qui le voudrait, après deux mois de commérages dans les pages des tabloïds?) Mais elle dit quelque chose d'assez beau sur les compromis nécessaires dans cette nouvelle relation. Je pense que ça vaut la peine de la citer dans son intégralité.
"Cet aspect de ma vie (les paparazzis) n'a rien a voir avec moi... c'est genre... c'est un aspect de la vie de l'homme que j'aime. Et... quand ça a commencé à se produire j'ai dû... Parce que c'est exactement à l'opposé de ce que je suis en tant que personne, et c'était bizarre... Puis j'ai dû prendre du recul et j'ai eu une conversation avec moi même et je me suis dis : c'est vraiment quelque chose d'horrible. Non, pas vraiment horrible, je ne trouve pas ça horrible, c'est quelque chose de très éprouvant. J'ai l'air mal à l'aise parce que je suis mal à l'aise. Mais ensuite je me demandé, est ce que cette personne dans ma vie en vaut la peine? Et il en vaut la peine, sans hésitation. Vous voyez ce que je veux dire? Comparé au bonheur que je vis et à ce que je ressens avec lui. Ça en vaut la peine à 100%. Est ce que ce que je dis a du sens?"
Ça l'est.

"Bien" dit-elle. Nous recommençons à manger notre repas à la mode. (...)

Traduction Pattinson Art Work / Via / Via

English version after the cut



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Excerpt from The Guardian:
(...) “Oh, I’m nothing. I’m nothing right now.” Twigs offers a neat delineation on the different sorts of repute a “weird” artist can attain. “I think it’s easy to sit in this trendy cafe, in a trendy little area of New York, and say ‘Ooh, I’m FKA Twigs’. But outside of these four blocks, does anybody really give a shit? Probably not. I’m well aware if I walk down one street in New York, I’ll hear people say: ‘Oh my gad!’ And if I walk down another street: nothing. And those streets are blocks apart from each other.

“I’m appealing to people who want something different,” she says, “but the world, on the whole, doesn’t really embrace different things. Not on the whole.”

This might be a subject on her mind because she’s been wrestling, of late, with a fairly major collision between the worlds of the niche and the mainstream. When her relationship with Robert Pattinson became public, a couple of months ago, it narcotised her public profile – a profile that had until then been pretty subtle and quiet and under Twigs’s direct control. Pattinson retains a lot of manic fans from his days as a young-adult idol in the Twilight film franchise. Twigs is mixed-race, her mother part Spanish and her father Jamaican, and when the relationship with Pattinson came to light she received a lot of crude online abuse from his fans. “I am genuinely shocked and disgusted at the amount of racism that has been infecting my [Twitter] account the past week,” she tweeted in September. Advertisement

Twigs tells me: “Obviously I know if you’re putting yourself out there, saying, ‘Hey! Listen to my music!’, with pictures of yourself in the magazines, then people are going to judge you. ‘I hate her music. I hate her hair. I hate her production. I hate her videos.’ Fine: don’t care. That’s the great thing about art, it’s not for everyone. But when it comes to racism, really? In this day and age? Pick that?”

Pattinson has joined her in these early stages of her US tour, a sweet gesture that has unfortunately launched a grim game of cat and mouse around the city, the pair trailed everywhere by a school of paparazzi. There were especially awkward photographs taken the night before our lunch, Twigs pictured getting out of a cab with one hand in Pattinson’s and the other trying to shield her face from flashbulbs. I tell her how uncomfortable the images were to look at, her distress plain. She doesn’t want to go in to specifics of her romantic life (who would, after two months of gossip-page commentary?) but she says something rather lovely about the compromises required of this new relationship. I think it’s worth quoting in full.

“That side of my life [the paparazzi] is nothing to do with me. That’s, like… That is the… side of life of the man that I love. And… when that started happening I had to… Because that is the opposite of who I am as a person, and it was weird… Then I had to sit back and have a conversation with myself and I had to say: that is something really horrible. No, not horrible, I don’t find it horrible, it’s something that’s very challenging. I look uncomfortable because I am uncomfortable. But then it’s, like, is this person in my life worth that? And he is, without question. Do you know what I mean? In comparison to how happy I am. And how I feel with him. It’s 100% worth it. Does that make sense?”

It does.

“Good,” she says. We eat our trendy food. (...)


Full interview at the source



4 commentaires:

  1. Je commence à bien aimer cette fille, au moins elle a pas la grosse tête. :D
    Et elle a l'air d'avoir du caractère.

    RépondreSupprimer
  2. Oui c'est une fille qui sait ce qu'elle veut et visiblement ne se laisse pas monter sur les pieds. Elle aime Rob et n'a pas peur de le dire.
    Elle a rendu le sourire à Rob. Ils sont heureux...puissent ils l'être pendant longtemps.
    Salut Lily <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'amour naissant... comme c'est... touchant. :P
      J'espère aussi qu'ils resteront heureux ensemble pendant le plus de temps possible. Donc que ce soit encore 3 mois, 3 ans ou 3 décennies, je suis de tout coeur avec eux ! :D
      Coucou mon Muffin ^^

      Supprimer
  3. Elle a les pieds sur terre, elle est posée, travailleuse, jolie et elle rend Rob heureuse, il ne m'en faut pas plus. Que j'aime ou pas sa musique importe peu.

    RépondreSupprimer

N'hésitez pas à discuter et interagir sur les news. Laissez ici vos commentaires, et avec votre prénom ou pseudo c'est encore mieux pour que nous sachions qui vous êtes ;)

Les messages de pub ainsi que les propos grossiers ou insultants seront supprimés. Merci

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feel free to discuss and interact about the news. Leave your comments here, with your name or alias it's even better so we know who you are ;)

Ads as well as rude or offensive comments will be removed. Thank you

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...