samedi 27 septembre 2014

'Maps To The Stars': Interview with 'The Province': "I like the way David runs his sets...I feel more confident on them"

'Maps To The Stars': Interview avec 'The Province': "J'aime la façon dont David dirige ses tournages...je m'y sens plus sûr de moi"


TORONTO – Pour un homme qui a été découvert en vampire toutes canines dehors et qui est devenu une idole dans la saga ‘Twilight’, Robert Pattinson semble presque trop terre à terre, trop vrai pour être épinglé de matérialiste. Mais il se débrouille.
L’acteur Britannique qui a joué Edward aux côtés de Kristen Stewart, Bella Swan, dit qu’il a apprit à s’adapter à une perte totale de contrôle quand il s’agit de la perception du public, C’est une des raisons pour lesquelles il aime tant travailler avec David Cronenberg. 
Pattinson avait le rôle principal dans le film de Cronenberg sorti en 2012, un huis clos se déroulant dans une limousine, qui traite de cupidité, de corruption et de narcissisme, appelé ‘Cosmopolis’. Et il revient aux paysages bizarres de Cronenberg dans ‘Maps To The Stars’, un récit véritablement Oedipien qui prend racine à Hollywood. 
Pattinson joue un chauffeur de limousine au service de plusieurs stars dans cette nouvelle oeuvre, qui met aussi à l’honneur Mia Wasikowska, Julianne Moore et John Cusack, et pendant qu’il déclare que son personnage, Jerome, était relativement effacé sur le papier, il savait qu’il pouvait compter sur Cronenberg pour le laisser tâtonner  un moment, et avoir une bonne idée de ce qui était nécessaire. 
"David est très drôle", déclare Pattinson. "Je l’aime lui en tant que personne, et ça aide que j’aime réellement son travail. J’aime la manière dont il dirige ses tournages : je m’y sens vraiment à l’aise et en confiance."


Suite après la coupure/ English version after the cut

Traduction Pattinson Art Work  



Pattinson dit que Cronenberg ne panique jamais face à l’inconnu. Il permet à l’histoire et aux personnages d’évoluer naturellement.  
"Sur ‘Cosmopolis’, j’étais terrifié car c’était un script tellement parlant, et je n’avais fais aucune répétitions, et je n’avais pas parlé avec lui du personnage avant le dimanche qui précédait le lundi de début de tournage. Et je vous le dis, j’étais à deux doigts de faire une dépression nerveuse parce que j’étais sur qu’il pensait que je savais exactement où il voulait en venir et que j’allais le lui sortir comme ça…," Pattinson rigole, l’œil pétillant.  
"Donc je l’ai appelé pour lui poser une question…juste pour essayer de trouver un moyen simple de lui dire que je ne savais pas ce que je faisais. Alors il m’a juste expliqué sa manière de travailler, qu’il ne savait pas ce qu’il allait se passer jusqu’à ce que nous soyons en train de tourner la scène, qu’il n’y avait donc par conséquent pas lieu de répéter ou même de discuter à moins d’avoir un gros problème. »  
Pattinson déclare qu’il n’a pas eu de problèmes sur ‘Maps To The Stars’, juste beaucoup de plaisir, en grande partie grâce à Julianne Moore – qui apparaît comme étant le personnage central de ce récit à plusieurs branches, sur le show business, la recherche d’identité et une actrice vieillissante qui est en compétition pour interpréter le rôle de sa mère, actrice durant l’Age d’Or, dans un nouveau biopic. 
"Julianne était tellement dans le rôle," déclare Pattinson. "Je pense que c’est une des meilleures choses qu’elle ai jamais faite. J’adore ce qu’elle fait là dedans et je n’avais pas du tout à réfléchir, c’était complètement spontané. C’est une virtuose."
Pattinson dit que même la scène de sexe qu’il partage avec Moore dans la limousine semblait légère après toutes les scènes lubriques de ‘Cosmopolis’. "Je pense que je n’ai jamais autant ris de toute ma vie. Dès qu’elle faisait quelque chose, j’étais mort de rire"
Pattinson admet qu’il a un sens de l’humour légèrement tordu, qui rejoint celui de Cronenberg, mais il pense que c’est un mécanisme d’adaptation  assez sain pour le show business et sa folie. 
"Je n’ai jamais voulu être un acteur quand j’étais enfant…Et je suis assez bon pour prendre des rôles que personne n’envisage," dit il en riant, "mais il y a beaucoup de psychopathes égocentriques dans ce métier.
Mais j’ai rencontré un tas d’actrices qui sont comme le personnage de Julianne. Elles sont tellement prisonnières d’une estime de soi dictée par le public, et un public qu’elles ne connaissent pas et qu’elles ne rencontreront jamais que quand elles n’ont plus de succès, leur estime d’elles mêmes disparaît. "
Pattinson dit que vous pouvez être une énorme star et pour autant voir votre carrière stagner. "Vous pouvez tout simplement devenir ennuyeux pour les gens."
"Le seul moyen de conserver une certaine forme d’intégrité est de faire des films qui ont un but,  et d’incarner des personnages qui parlent à la condition humaine avec une certaine forme de vérité intérieure. Mais ces rôles sont de plus en plus difficiles à trouver," déclare Pattinson.  
"Je ne sais pas si les gens veulent avoir des héros imparfaits, pour être honnête… Le bon gars doit avoir été élevé par des pécheurs  ou des paysans qui sont des gens parfaitement purs, et le mauvais gars doit avoir été élevé dans le désespoir de l’enfer. Il y a une approche réductrice dans la narration en ce moment que je ne comprends pas," dit il.
"Il y a essentiellement des personnages de dessins animés. Et je pense que ça ennuie et que ça frustre les gens. Mais en même temps, si le public est tout le temps nourri de cheeseburgers, vous pouvez leur proposer le meilleur sushi du monde qu’ils diront toujours beurk"

 ¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

From The Province:
TORONTO – For a man who emerged as the fully formed and fully fanged vampire heartthrob in the Twilight saga, Robert Pattinson almost seems too fully dimensional, too human, too real to be locker pin-up material. But he’s managing.
The British actor who played Edward opposite Kristen Stewart’s Bella Swan says he’s learned to adapt to a complete lack of control when it comes to public perception, which is one reason why he loves working with David Cronenberg so much.
Pattinson played the lead in Cronenberg’s 2012 outing, a limo-bound narrative about greed, corruption and self-contained narcissism called Cosmopolis. And he returns to Cronenberg’s bizarre landscapes in Maps to the Stars, a truly odd Oedipal yarn woven through a Hollywood loom.
Pattinson plays a limo driver to various celebrities in this new effort that also stars Mia Wasikowska, Julianne Moore and John Cusack, and while he says his character, Jerome, was relatively blank on the page, he knew he could trust Cronenberg to let him grope for a while, and get a good feel for what was needed.
“David is very funny,” Pattinson says. “I just like him as a person, and it helps that I really like his work. I like the way he runs his sets: They are so comfortable and I feel more confident on them.”
Pattinson says Cronenberg never panics when faced with the unknown. He allows the story and the characters to evolve organically.
“On Cosmopolis, I was terrified because it was such a wordy script and I hadn’t done any rehearsals, and I hadn’t had any talks with him about the character until the Sunday before the Monday we started shooting. And I tell you I nearly had a nervous breakdown because I assumed he thought I knew exactly what I was going to do and just pull it out…. Pattinson laughs, with a sweet little twinkle.
“So I called him up to ask one question ... just to ease my way into telling him that I didn’t know what I was doing. Then he just explained his way of working, which is he doesn’t know what is going to happen until you are on set doing it in its final stage, so there is no real point in rehearsing and no point in even discussing it that much unless you have a massive problem.”
Pattinson says he had no problems on Maps to the Stars, only massive amounts of fun, thanks in large part to Julianne Moore — who emerges as the central character in this multi-pronged narrative about show business, identity and one aging actress’s bid to play the part of her own Golden Age actress mother in a new biopic. 
“Julianne was so into it,” Pattinson says. “I think it’s one of the best things she has ever done. I love what she is doing in it and I didn’t have to think at all, it was totally reactive, she was a virtuoso.” 
Pattinson says even the sex scene he shares with Moore in the limo felt entirely fresh even after the raunchy limo sex scenes in Cosmopolis, “I don’t think I have laughed so hard in my life. All her coverage, I was laughing my head off.” 
Pattinson admits he has a slightly warped sense of humour that aligns with Cronenberg’s, but he believes it’s a healthy coping mechanism for the craziness that is show business. 
“I never wanted to be an actor as a kid…. And I’m pretty good at taking roles in stuff that nobody sees,” he says, laughing. “But there are a lot of egomaniacal psychopaths out there.

“But I have met a lot of actresses who are like Julianne’s character. Their sense of self is so caught up in something that is dictated by an audience and an audience of people they do not know and will never meet. And when they stop having success, their sense of self disappears.”
 
Pattinson says you can be a huge star and still face a major career stall. “People can just get bored of you.” 
The only way to maintain some sense of personal integrity is to make movies that feel purposeful, and embody characters that speak to the human condition with some sense of internal truth. But those are getting harder and harder to find, Pattinson says. 
“I don’t know if people want to have flawed heroes, to be honest… The good guy has to be raised by fishermen peasants who are entirely pure people, and the bad guy is raised from broken despair in hell. There’s this reductive approach to narrative right now that I don’t understand,” he says. 
“We’re getting cartoon characters, basically. And I think it makes people frustrated and annoyed. But at the same time, if the audience is consistently fed cheeseburgers all the time you can give them the nicest piece of sushi and they’ll still be, like, bleh.”

Thanks to @lifeloveartfilm



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à discuter et interagir sur les news. Laissez ici vos commentaires, et avec votre prénom ou pseudo c'est encore mieux pour que nous sachions qui vous êtes ;)

Les messages de pub ainsi que les propos grossiers ou insultants seront supprimés. Merci

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feel free to discuss and interact about the news. Leave your comments here, with your name or alias it's even better so we know who you are ;)

Ads as well as rude or offensive comments will be removed. Thank you

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...