jeudi 7 août 2014

'The Rover': New Interview of Rob, Guy Pearce & David Michod with Filmoria and 2 New Pictures from the Press Junket

'The Rover': Nouvelle Interview de Rob, Guy Pearce & David Michod avec Filmoria et 2 Nouvelles Photos de la Press Junket


image host image host

Via Filmoria : 
Il semble évident après seulement quelques minutes passées dans la même pièce qu'eux, que le trio Robert Pattinson, Guy Pearce et David Michôd est lié par une franche camaraderie.
Leur film, 'The Rover', a eu son avant première à Cannes il y a plusieurs mois, et ils assurent depuis le circuit presse pour la promo du film au travers de divers festivals et dates de sortie du film dans le monde entier. 
Ils se sont récemment arrêtés à Londres pour la première UK du film et Filmoria a eu la chance d'avoir un siège a leur table pour discuter avec eux de ce nouveau projet. 

'The Rover' se déroule dans un futur proche après qu'ai eu lieu un effondrement économique du mode occidental. La loi et le respect sont devenus assez chaotiques, et au milieu de l'outback Australien se trouve Eric (Guy Pearce) qui veut juste retrouver sa voiture volée par un gang de voyous. 
Alors qu'il traque les délinquants, Il croise le chemin de Rey (Robert Pattinson), le jeune frère de l'un des hommes qui ont volé sa voiture, et le seul à savoir où ils ont pu se rendre. Ils entament alors une alliance inattendue dans le but de permettre à Eric de récupérer son bien le plus précieux. 

Cependant, 'The Rover' n'est pas un qu'un road trip movie. C'est sombre et implacable à la fois. 
Le réalisateur, David Michôd, qui a précédemment dirigé en 2011 'Animal Kingdom', ne semble pas prêt a arrêter de sitôt avec les atmosphères tendues. 
Michôd déclare: "quand je vais au cinéma, j'aime vivre des expériences puissantes et pour des raisons inconnues, ce mélange de tristesse, de menace et de noirceur représente pour moi une expérience puissante. Ce sont les moments qui me rendent le plus euphorique quand je suis dans une salle de montage. Ce que j'ai écris combiné aux plans que nous avons tourné, qui se mélangent avec le son et la musique - c'est quand c'est sombre et puissant que je frissonne. Cela dit, je serais ravi de faire l'expérience d'être assis avec un public qui rigole en regardant un de mes films. Je ne sais pas si j'en serais capable, mais j'adorerai essayer"

La suite après la coupure / English version after the cut





Pourtant, Michôd ne se contente pas de diriger ses films, il les écrit aussi. Il lui a presque fallu une décennie pour finir d'écrire 'Animal Kingdom' , une méthode d'écriture qu'il s'est lui même enseigné à sa sortie de l'école de cinéma. 
"Le premier jet d'Animal Kingdom n'a absolument rien à voir avec le film définitif," explique le réalisateur."Il n'y a pas une seule scène, une seule ligne de dialogue qui figure encore dans le film, et j'ai tout recommencé a zéro au moins 4 ou 5 fois. Je suis tellement content de ne pas avoir été un enfant prodige à ma sortie de l'école de cinéma, parce qu'alors quelqu'un m'aurait certainement proposé de l'argent pour réaliser ce premier jet tout de suite, et ça aurait été un véritable désastre." 
Michôd n'est pas contre l'idée de collaborer avec d'autres quand il s'agit de d'écriture, notamment avec Joel Edgerton qui l'a aidé avec le scénario pour 'The Rover', et avec son compatriote Australien, Luke Davies pour son prochain projet. (Coîncidence, Luke Davies a écrit un des prochains films de Pattinson : 'Life') 

Quand il s'agit de décider quel type d'histoire il va raconter, Michôd avoue que ça ne vient pas à lui naturellement. "Je n'ai pas un gros carnet qui est plein d'histoire que j'ai envie de raconter," dit il. "C'est un gros travail sur moi pour arriver à quelque chose. Je pars du principe que je déteste tout, et que c'est une mauvaise idée, et que ce film ne devrait pas être fait, et je me force à travailler dessus, je me persuade de l'aimer. Et en général, ça m'amène à trouver des connexions avec l'amour ou la tristesse ou la peur de mourir ou autre chose. 
'The Rover' parle vraiment d'amour. Je n'aurais eu aucun intérêt à faire ce film si il n'avait été qu'un film de "garçons", visant à filmer des gars dans le désert. La raison qui m'a poussé à le faire, est la relation entre ces 2 personnages et en quelque sorte les potentielles étincelles d'amour entre le personnage de Guy et ce gamin perdu qui cherche juste quelqu'un à qui s'accrocher. C'est ça le truc. Ce truc est la raison qui me pousse a faire le film." 

 'The Rover' a été bouclé au bout de 7 semaines de tournage dans un coin reculé du Sud de l'Australie. Ça a été de toute évidence un challenge pour la production, mais ça a aussi été un changement bienvenu pour Pattinson, qui est constamment traqué par les paparazzis d'habitude. 
"Il n'y avait vraiment personne là bas," explique en riant l'acteur, "Il y avait un pub dans lequel travaillait un anglais." Toutefois l'acteur, qui s'est fait un nom en tournant dans 'Twilight', la saga couronnée de succès, rajoute, "C'était incroyablement reposant. Tu prends à nouveau conscience de la valeur de l'anonymat."  

Pattinson note également que travailler sur un petit film indépendant, peut avoir ses avantages. "Quand vous avez un gros budget, vous avez certaines attentes sur la manière dont vous allez être traité. Quand il n'y a pas d'autre choix que de rester dans un conteneur d'expedition, c'est sympa en quelque sorte. Ca met tout le monde sur un pied d'égalité." 
Pearce, qui a aussi fait l'expérience de travailler sur des blockbusters, plus récemment dans Iron Man 3, examine les différences et ajoute : "Souvent les seules réelles différences sont les gens avec qui vous travaillez. Évidemment, quand vient le moment où vous êtes face à la caméra en train de jouer, et que vous avez votre réalisateur qui attend de vous quelque chose de particulier et que vous essayez juste d'y arriver avec succès, il n'y a pas vraiment de différence. Mais vous prenez du recul et il y a un tas de producteurs tout autour qui sont nerveux par rapport à l'argent...Dans un sens je préfère un cadre plus intimiste."

Malgré tout cela, la situation était la suivante: ils tournaient un film intense au beau milieu d'un climat impitoyable, tout en essayant de conserver une atmosphère joviale sur le plateau. 
'The Rover' parle d'un homme qui fera tout, absolument tout, pour récupérer ce qui était à lui. 
Ni le public, ni les acteurs n'ont vraiment eu conscience du contexte dans lequel seraient leurs personnages, bien qu'ils aient eu un peu de temps ensemble à Adelaïde avant le tournage pour parcourir le script. 
Pearce déclare, "David et moi avons échangé quelques mails au préalable, parce que ça me préoccupais vraiment de comprendre qui était ce gars maintenant, et qui il avait été, ça a été un processus laborieux pour moi de comprendre ce que voulait David." 
Michôd répond, "C'est ce qui arrive, quand vous avez sur le papier, un personnage très taciturne, qui ne se révèle pas vraiment au travers de ses dialogues, ça nécessite de mettre les choses à plat et de beaucoup en discuter." 

Pattinson et Pearce ont donné de leur personne pour entrer dans l'esprit de leurs personnages, Pearce a même coupé lui même ses cheveux avec une paire de ciseaux dans le but d'imiter ce qu'Eric aurait pu faire dans un mouvement de détresse. Pattinson a prit la responsabilité d'organiser les armes à feu sur le plateau pour entrer dans la peau de son personnage. 
Quoi qu'il en soit ça a fonctionné pour les acteurs et ça transparait réellement à l'écran, tous les 2 arrivent parfaitement à dépeindre les émotions au travers desquelles leurs personnages passent. 
Comme on pouvait s'y attendre, 'The Rover' est rempli de scènes de tension continuelles, de violence et de courage. Pourtant, il y une scène en particulier où le personnage de Pattinson arrive à contre balancer tout ça. "Je voulais que ça soit, à ce moment du film, une période particulièrement sombre pour le personnage de Rob, un moyen de rappeler au public, que son personnage était juste un gamin, qui en d'autres circonstances, aurait pu juste écouter de la musique en pensant aux filles. C'était vraiment important pour moi d'avoir un passage comme celui là," a déclaré Michôd, "Le film pourrait être un peu trop oppressant sans ces moments de légéreté." 

The Rover sortira dans les salles UK le 15 août prochain. 

Traduction par Pattinson Art Work


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

From Filmoria:
It becomes clear after only a few minutes being in a room with them that the trio of Robert Pattinson, Guy Pearce, and David Michôd have formed an easy camaraderie with one another. Their film, The Rover, had its premiere months ago at Cannes, and they’ve been on a busy press circuit promoting the movie through various festivals and release dates worldwide. They recently stopped in London for the UK premiere of the film and Filmoria was lucky enough to have a seat at the table to discuss this newest project.

The Rover, is set in the near future following a severe economic collapse of the western world. Law and order are pretty well in disarray and in the middle of the Australian Outback is Eric (Guy Pearce) who just wants to get his car back, stolen by a band of thieves. While tracking the criminals, he runs into Rey (Robert Pattinson), the younger brother of one of the men who stole his car, and the only person who knows where they may have gone. They strike up an unlikely partnership in order to get Eric’s most prized possession back.

However, The Rover is no road trip movie. It’s dark and relentless at times. Director David Michôd, who previously directed 2011′s Animal Kingdom, doesn’t seem to show any signs of stopping with the tense genres any time soon. Michôd says, “I like when I go to the movies to have powerful experiences and for some reason that sort of darkness and menace and sadness is for me a powerful experience. Those are the moments I get the most exhilarated in I’m in the editing room. The writing I’ve done and the stuff that we’ve shot and coming together with sound and music – when it’s dark and powerful that’s when I feel my spine tingling. Having said that I would love to have the experience of sitting with an audience watching a movie I’ve made that was making people laugh. I don’t know that I’m capable, but I’d love to give it a try.”
However, Michôd doesn’t just direct his films, he also writes them. Animal Kingdom took him almost a decade to complete, a process where he was teaching himself to write, right out of film school. “The first draft of [Animal Kingdom] bears absolutely no resemblance to the finished film at all,” explained the director. “There isn’t a single scene, a single line of dialogue that is still in the movie, and I started it from scratch about four or five times. I’m so glad that I wasn’t a film school ‘wunderkind’ because then maybe someone would have thrown money at me to make that first draft straight away and that would have been a disaster.” Michôd is now embracing the idea of collaborative efforts when it comes to writing, with Joel Edgerton helping out with the story of The Rover and the writer/director working with fellow Australian Luke Davies for his next project (who coincidentally penned one of Pattinson’s next films, Life).

When it comes to deciding what types of stories to tell Michôd admits that it doesn’t all come naturally to him. “I don’t have a big notebook that is full of stories that I must tell,” he says. “It feels like work to me to get into a thing. I start from a place of hating everything, and everything is a bad idea, and this movie should not be made and then i force my way into it, force myself to love it. And usually that comes from finding ways of connecting it to love or sadness or fear of death or whatever. The Rover is really about love. I wouldn’t have been interested in making the film if it had just been a ‘boysie’, shoot-em-up, guys in the desert movie. For me, the whole reason to make it was the relationship between these two characters and kind of reigniting the sparks of potential for love in Guy’s character and the lost kid who is just looking for someone to cling on to. That‘s the stuff. That stuff is the reason to make the movie.”

The Rover was shot over the course of seven weeks in a remote part of South Australia. That obviously had its challenges for the production, but it was also a bit of a welcome change for Pattinson, who is constantly plagued by paparazzi under usual circumstances. “There wasn’t really anyone out there,” the actor laughingly explained, “There was a pub with an English person working in it.” However the actor, who made a name for himself in the extremely successful Twilight franchise continued to say, “It was incredibly peaceful. You really realize the value of your anonymity again.”

Pattinson also notes that working on a smaller, independent film can also come with its advantages. “When you have a big budget it creates expectations of how you’re supposed to be treated. When there is literally no other option than staying in a shipping container it’s kind of nice. Everyone is totally equal.” Pearce, who also has experience working on blockbusters, most recently in Marvel’s Iron Man 3, discussed the differences adding, “Often really the differences are just the people you are working with. Obviously when it comes down to it and you’re standing in front of the camera and you’re acting and you’ve got a director who is wanting a particular thing and you’re just trying to successfully do what it is that you do there is sort of no difference really. But you stand back and there are lots of executives around being nervous about lots of money… In a way i prefer the more intimate situations.”

However, the situation was that they were shooting an intense film in the midst of an unforgiving climate, while still trying to keep the jovial atmosphere, when appropriate, on set. The Rover though, is about a man who will do anything, absolutely anything, to get back what was his. The audience, nor actors, really had a lot of background on who their characters were, though they did have some time in Adelaide before shooting started to go through the script together. Says Pearce, “David and I had some emails and chats beforehand because I was really struggling to get my head around who this guy was now and who he used to be, so it was a bit of a laboured process for me to put David through.” Michôd replied, “That’s what happens when you have, on the page, a very taciturn character who doesn’t reveal himself very much in the dialogue, it then just requires that we sit around a talk about it a lot.”

Pattinson and Pearce did a lot to get into their character’s minds, with Pearce even cutting his own hair with a pair of scissors for the part, mimicking what Eric, in a time of unrest, would have done. Pattinson took to annoying the man in charge of keeping the firearms organized on set to get into character. Whatever worked for the actors clearly translated to screen, with both of them managing to successfully portray the powerful emotions their very different characters had to struggle through. As would be expected, The Rover is full of unrelenting scenes of tension, violence and emotional grit. However there’s one scene in particular where Pattinson’s character really manages to cut through all that, adding some balance. “I wanted there to be, at that moment in the film, a particularly dark juncture for Rob’s character, for there to be a moment that reminded the audience that his character was just a kid who in different circumstances would be just listening to music and thinking about girls. It felt very important to me that you have that one moment of that,” Michôd stated,”The movie can be a little relentlessly grim without those moments of levity.”

The Rover is released in UK cinemas on August 15th.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à discuter et interagir sur les news. Laissez ici vos commentaires, et avec votre prénom ou pseudo c'est encore mieux pour que nous sachions qui vous êtes ;)

Les messages de pub ainsi que les propos grossiers ou insultants seront supprimés. Merci

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feel free to discuss and interact about the news. Leave your comments here, with your name or alias it's even better so we know who you are ;)

Ads as well as rude or offensive comments will be removed. Thank you

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...