jeudi 17 juillet 2014

'The Rover': David Michod Talks about Robert Pattinson with The Vent: "His Test was Just Beautiful"

'The Rover': David Michôd Parle de Robert Pattinson avec The Vent: "Ses Essais étaient Tout Simplement Magnifiques"


Via The Vent:
Comment avez-vous choisi Robert Pattinson?
Je l'avais rencontré avant même de savoir que The Rover allait être mon prochain film, il fut l'une des personnes sur des milliards que j'ai rencontré à Hollywood après que mon film ait obtenu une certaine attention. Je l'ai vraiment apprécié. Je ne savais rien de lui; Je n'avais pas vu les films Twilight, et je ne les ai toujours pas vu, mais je l'ai tout simplement apprécié. Il était intelligent. J'ai beaucoup aimé sa présence physique, j'ai adoré son visage - son visage très particulier. Il est très beau, mais inhabituel et très ouvert. Quand j'ai su que The Rover allait être mon prochain film et j'ai commencé les essais, et Rob était en haut de ma liste des personnes que je voulais voir. Il est venu et m'a montré tout de suite qu'il était un acteur vraiment intéressant. Il est venu avec une très belle version du personnage, vraiment approfondie, car c'est un personnage qui pourrait être joué de beaucoup de façons différentes - il peut être joué de façon caricatural, ou bien être joué avec une sévère handicape mental - et ses essais étaient tout simplement magnifiques. Il avait vraiment envie de le faire, également, ce qui était important pour moi. Je savais que nous allions passer quelques mois dans des conditions  vraiment éprouvantes.


Était-ce difficile?
C'était vraiment dur. Il faisait vraiment très chaud et c'était très reculé. Aucun téléphone ne marchait. Et nous étions crades tout le temps. Mais nous étions tous ensemble tout le temps - toute l'équipe, nous travaillions toute la journée et puis nous allions tous dans le même établissement assez défraichi tous les soirs, et nous restions tous ensemble. Nous nous saoulions et nous chantions des chansons.

Qu'a pensé Robert de ces conditions?

Super, vous savez. Je me souviens d'une anecdote dans l'une des premières villes dans lesquelles nous avons tourné. Nous venions de finir le tournage pour la journée; nous nous rassemblions tous dans un des sept bars de la ville - c'était une ville de pas plus de 300 personnes, mais il y avait sept bars - et je me souviens d'un soir, je marchais dans la rue pour rejoindre le bar et j'ai vu Rob qui marchait dans la rue de la chambreil logeait en direction du bar, il marchait dans la rue tout seul, et alors que nous nous rapprochions, il m'a dit, "C'est impossible de t'expliquer combien cette expérience est magique pour moi. Je suis en train de marcher dans la rue tout seul."

Interview complète à la source

English version after the cut



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

From The Vent:
How did you choose Robert Pattinson?
I had met him before I even knew that The Rover was going to be my next movie, just as one of the billions of meetings that you do in Hollywood when your movie gets some attention. I really liked him. I didn’t know anything about him; I hadn’t seen the Twilight films, and I still haven’t seen them, but I just liked him. He was intelligent. I loved his physicality, I loved his face – his very unusual face. He’s quite beautiful, but strange and very open. When I knew that The Rover was going to be the next movie and I started testing for it, Rob was at the top of my list for people I wanted to see. He came in and demonstrated to me immediately that he was a really interesting actor. He came in with a really beautiful fully considered version of the character, because it’s a character that could be played in a lot of ways – it could be caricature, or it could be played as severely mentally disabled – and his test was just beautiful. He was hungry for it, as well, which was important to me. I knew that we were going to be spending a couple of months out in really quite testing conditions.
How difficult was it?
It was really tough. It was really hot and very remote. No-one’s phone worked. We were just filthy all the time. But we were all together all the time – the entire crew, we’d work all day and then we’d go and stay at the same pretty shabby accommodation every night, and we’d just be together. We’d get drunk and sing songs.


How did Robert find that?
Great, you know. I remember having one experience in one of the first towns we shot in. We’d finished shooting for the day; we would all gather at one of seven pubs in this town – it’s a town of like 300 people, but there’s seven pubs –and I remember one night I was walking across the street to the pub and I could see Rob walking down the street from the room that he was staying in towards the pub, walking down the street by himself, and as we got closer, he says to me, ‘I can’t begin to tell you how magical this experience is for me. I’m just walking down the street by myself.’

Full interview at the source


Thanks to Nancy!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à discuter et interagir sur les news. Laissez ici vos commentaires, et avec votre prénom ou pseudo c'est encore mieux pour que nous sachions qui vous êtes ;)

Les messages de pub ainsi que les propos grossiers ou insultants seront supprimés. Merci

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feel free to discuss and interact about the news. Leave your comments here, with your name or alias it's even better so we know who you are ;)

Ads as well as rude or offensive comments will be removed. Thank you

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...