samedi 21 juin 2014

"If These Scripts came along once Every Six Months, I Would Do Them Every Single Time" Said Rob in Interview with LA Time

"Si ce Genre de Scénario arrivait tous les Six Mois, Je Voudrais Tous les Faire" confie Rob dans une Interview avec LA Times



Via LA Times:
La seule similitude entre le travail de Pattinson dans Twilight et celui de nouveau film The Rover? Les fans hurlant toujours présents alors qu'il marchait sur le tapis rouge à Los Angeles jeudi dernier, lors de l'avant-première américaine du film indépendant australien. 

"C'est toujours difficile de se concentrer quand ça arrive," raconte le réalisateur de The rover, David Michod, au cours d'une rare accalmie à l'extérieur du Théâtre Regency Bruin.
Avant de choisir Pattinson dans The Rover - Le second film du réalisateur (le premier était Animal KingDom en 2010) - Michod dit qu'il n'a pas été influencé par la période vampirique de Pattinson.
"Je n'étais pas du tout familier avec son travail, mais je l'avais rencontré avant même de savoir que j'allais faire The Rover et je l'avais apprécié," raconte Michod. "J'ai trouvé son énergie physique vraiment séduisante et il était en quelque sorte émotionnellement disponible, donc j'avais vraiment envie de voir ce qu'il pouvait faire. Et il m'en a mis plein la vue, au point qu'avec mon directeur de casting ont s'est tourné l'un vers l'autre une fois qu'il a quitté la pièce et on s'est dit "Et bien, Ok, on a trouvé, pas vrai ?"
Cette rencontre a finalement conduit Michod a choisir Pattinson pour son nouveau film, qui associe  la star à Guy Pearce dans un duo improbable qui s'embarque dans une quête le long de paysages post-apocalyptiques. Pattinson a échangé sa peau scintillante et ses cheveux bien coiffé par des plaies ouvertes et une boule à zéro ratée.
"Il est tellement saisissant, et juste tellement différent." raconte Pattinson à propos du film. "Quelque chose m'a parlé dans ce scénario, et je ne sais vraiment pas ce que c'était."
Il ajoute, "Si ce genre de scénario arrivait tous les six mois, je voudrais tous les faire à chaque fois. Mais ce n'est pas le cas."

La suite après la coupure / English version after the cut




Pearce remarque qu'il "a vu la transformation avant le premier jour de tournage, vraiment" et Liz Watts, une des productrices du film, dit qu'elle croit que l'esprit d'équipe a aidé Pattinson à perfectionner son personnage.
L'acteur, dit-elle, "Est venu dans l'Outback et a se battre contre les mouches, la chaleur, la poussière et tout le reste." (Pattinson a fait des commentaires élogieux sur l'isolement du lieu de tournage, ce qui l'a aidé à se concentrer pour son rôle.)
Il y avait une ambiance différente à Westwood jeudi soir, les fans en délire était un rappel des expériences plus habituelles de Pattinson.
Tenant une grande affiche du visage de Pattinson, Nancy Cambino, 47 ans, raconte qu'elle a voyagé depuis Long Island pour voir Pattinson à l'avant-première de The Rover. Elle est devenue fan grâce à Twilight et l'a rencontré plusieurs fois. Mais ce n'est pas Twilight qui fait qu'elle continue d'apprécier Pattinson.
"En fait, je n'aime pas Twilight, je n'ai jamais aimé," explique Cambino. "Je suis une fan de Rob, pas une fan de Twilight. J'ai vu Twilight et je me suis dis "Oh, j'aime ce type," et j'ai été voir tous ses autres films et je les ai bien plus apprécié."

Cambino dit qu'elle a déjà son ticket pour voir The Rover ce soir là lors d'une projection publique, pointant avec impatience les mots sur son affiche de Pattinson au dessous du titre du film: "Un rôle qui va changer sa carrière. C'est exactement ça." dit-elle.


Traduction TheRpattzClub & Pattinson Art Work

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤

From LA Times:
The only similarity between Robert Pattinson’s work in “Twilight” and his new film “The Rover”? The screaming fans who still appeared as he walked the red carpet in Los Angeles on Thursday at the U.S. premiere of the Australian indie movie.

“It’s always distracting when that happens,” “Rover” director David Michôd said in a rare lull of silence outside the Regency Bruin Theatre.

Before casting Pattinson in “The Rover” – the director's second film (the first was 2010’s “Animal Kingdom”) -- Michôd said he wasn’t versed in Pattinson’s vampire period.

“I was pretty much totally unfamiliar with his work, but I had had a meeting with him before I even know I was going to make “The Rover” and really liked him,” Michôd said. “I found his physical energy really kind of beguiling and he was really sort of emotionally available, so I really wanted to sort of see what he could do. And, he just knocked my little socks off to the extent that me and my casting director turned to each other once he left the room and went, ‘Well, OK, that’s done, right?’”

That meeting eventually led to Michôd casting Pattinson in his new movie, which features the star and Guy Pearce as an unlikely duo who embark on a quest across a post-apocalyptic landscape. Pattinson trades glittering skin and perfectly coiffed hair for open wounds and a shoddy buzz cut.

“It’s just so kind of stark, and it was just so different,” Pattinson said of the material. “Something just spoke to me in it, and I really don’t know quite what it was.”

He added, "If these scripts came along once every six months, I would do them every single time. But they just don’t.”

Pearce noted that he "saw a transformation before Day 1, really,” and Liz Watts, one of the film's producers, said she believed the team ethos helped Pattinson hone the character.

The actor, she said, "came to the outback and put up with flies and heat and dust and all the rest.” (Pattinson has praised the isolated location of the film for helping him focus on the role.)

There was a different vibe in Westwood on Thursday night, the screaming fans a reminder of Pattinson's more typical moviemaking experience.

Clutching a three-foot rendering of Pattinson’s scruffy face, Nancy Cambino, 47, said she traveled from her native Long Island, N.Y., to see Pattinson at “The Rover” premiere. She became a fan during his “Twilight” days, and has met him multiple times. But it’s not “Twilight” that keeps her holding her Pattinson cutout.

“I actually don’t like ‘Twilight.’ I never did,” Cambino said. “I’m a Rob fan, not a ‘Twilight’ fan. I saw ‘Twilight’ and I went, ‘Oh, I like this guy,’ and I went to watch all his other movies and I like them much better.”

Cambino said she already had her ticket to see “The Rover” that night at a public screening, eagerly pointing to the words on her Pattinson poster below the movie’s title.

“A career-defining role. That’s what it’s all about,” she said.

Via

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à discuter et interagir sur les news. Laissez ici vos commentaires, et avec votre prénom ou pseudo c'est encore mieux pour que nous sachions qui vous êtes ;)

Les messages de pub ainsi que les propos grossiers ou insultants seront supprimés. Merci

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feel free to discuss and interact about the news. Leave your comments here, with your name or alias it's even better so we know who you are ;)

Ads as well as rude or offensive comments will be removed. Thank you

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...