lundi 26 mai 2014

Our Review of 'The Rover'

Notre Avis sur 'The Rover'




L'avis de Virginie:

A présent que le Festival de Cannes a remballé ses paillettes et rangé le légendaire tapis rouge, et que le raz de marée de news, de photos, de vidéos et d'interviews concernant Rob est passé, je voulais prendre un peu de temps pour vous parler d'un autre raz de marée, celui là nommé 'The Rover'.

Oui je pèse bien mes mots en utilisant celui de "raz de marée", car ce film ne vous laissera pas indemne. Que ce soit à la première lecture, lorsque que vous serez emmenés par le flots d'émotions que les images crues provoqueront en vous, ou bien à la seconde lecture, celle qui viendra quelques jours plus tard, lorsque vous y repenserez encore et encore, à tout ce que le film soulève vraiment comme questionnements existentiels, lorsque vous aurez gratté sous la poussière et que vous repenserez à ce que David Michôd a voulu faire passer comme message concernant l'humanité. Vous l'aurez compris, ce film m'a profondément chamboulée, et il m'a bien fallu une semaine pour y repenser, le digérer et être apte à en parler posément sur le papier. 

C'est un film sombre, violent, sans aucune morale et à la bande originale anxiogène. Mais c'est un film qui vous accroche dès les premières minutes! Quel contraste! Oui Michod aime jouer avec ce contraste entre la beauté des images, des paysages, du cadrage bien pensé, et l'ambiance pesante, la violence des personnages, la saleté et la sueur qui les recouvre et qui les enlaidis.

L'histoire en elle même est toute simple, et tient en une phrase: Un duo improbable qui se lance à la poursuite d'un gang pour récupérer une voiture volée contenant une cargaison mystérieuse mais hautement importante pour son propriétaire. Mais ce qui est passionnant c'est le contexte inventé par Michod, cette Australie en plein chaos, où survivre est devenu le maitre mot. Nous sommes irrémédiablement pris de curiosité de savoir comment ces gens survivent dans un monde où l'argent et la nourriture sont des denrées rares. Nous sommes également très vite intrigués par le personnage d'Eric joué par Guy Pearce, si froid, comme privé de toutes émotions, et visiblement prêt à mourir pour retrouver sa voiture dont le contenu ne sera révélé que lors des dernières images du film. En attendant cela nous assistons à l'évolution de la relation entre cet homme sans compassion et effrayant et le jeune Rey, joué par Rob, un jeune homme un peu paumé et complétement dépendant de son frère, comme un enfant. Deux hommes radicalement différents, qui vont s'allier pour des raisons toutes aussi différentes et nous offrir ainsi à nous spectateurs un duo plein de complexité tant au niveau de leur caractère que de l'évolution de leurs émotions. Et c'est bien ça le plus passionnant dans ce film. Être témoin de leur impacte, de leurs échanges et de leur évolution sur un aussi court terme. 

Que dire des deux acteurs? J'ai adoré leur dynamique et leur alchimie à l'écran! Un casting parfait pour lequel je remercie chaudement David Michod. J'adore le travail de Guy Pearce depuis que je l'ai vu dans 'Memento' de Nolan. Et son rôle d'homme solitaire dans 'The Rover', comme déshumanisé, tel un animal, ne vivant qu'à l'instinct, il l'incarne avec une perfection dérangeante. Au point de ne pas ciller lorsque des mouches lui attaquent le nez ou les oreilles. Concernant Rob, je l'ai trouvé tout simplement E-pa-tant! Émotionnellement et physiquement. Je pense qu'après 'Cosmopolis', il a trouvé là un nouveau rôle challenge comme il souhaitait en trouver un. Il est tout simplement métamorphosé! Je n'ai jamais ressenti ça je pense en voyant un autre de ses films. Il incarne le rôle à la perfection, il vit Rey dans les moindres détails et on sent l'envie et l'investissement et le travail que lui a demandé ce rôle. Que ce soit la gestuelle étudiée, le langage ou encore l'accent. C'est pour moi sans aucune comparaison possible le meilleur rôle qu'il ait eu jusqu'à maintenant! Vous ne pourrez pas ne pas être émus par son interprétation et ne pas éprouver d'empathie pour son personnage. Il est tout simplement sensationnel et je n'en peux plus de devoir encore attendre pour revoir ce film une deuxième, troisième, cinquième fois pour bien saisir toutes les nuances de cette histoire mais aussi de son interprétation. 

En résumé: Si vous êtes fan de Rob, courrez dans les salles vous ne le regretterez pas! Si vous n'êtes pas fan de Rob, courrez dans les salles vous ne les regrettez pas non plus!

Pourquoi il faut absolument le voir?
  • Les interprétations épatantes de la part des deux acteurs.
  • Les paysages Australiens somptueux qui vous font quitter votre fauteuil de cinéma pendant deux heures.
  • Ce passage où Rob chante un titre pop et que vous réalisez que Rey n'est qu'un jeune homme profondément attachant qui n'a pas la chance de vivre une vie pleine d'insouciance.
  • Voir un film "coup de poing", un de ceux qui comptent et ne laissent pas indifférent.

La suite après la coupure / English version after the cut  



L'avis de Delphine:

Des paysages arides, des personnages solitaires, un univers post apocalyptique, voici la trame de fond  de l'excellent dernier film de David Michôd, 'The Rover'.

Un film qui nous tient en haleine du début à la fin, tant par ses personnages atypiques que par sa bande originale pesante et oppressante.

L'histoire d'Eric, interprété par Guy Pearce, un vagabond solitaire, qui se fait dérober sa voiture et dernière possession par un gang de malfrats et qui va croiser le chemin de Rey, l'un des leurs, blessé et abandonné par les siens.
Son seul but sera alors de retrouver son bien, avec l'aide de son complice forcé.
Alors qu'il semble insensible et sans compassion pour autrui, Eric finira par se prendre d'affection pour son compagnon d'infortune, magistralement interprété par Robert Pattinson, qui avec son léger retard mental, se révélera être un personnage très attachant.

Mon avis? J'ai vraiment adoré le film, son rythme, son ambiance pesante, son sujet original.
J'ai été bouleversée, émue aux larmes, énervée parfois devant l'injustice et le manque total de morale que l'histoire laisse transparaitre.
Et même si, en effet certaines scènes peuvent heurter les personnes sensibles de part leur dureté, il vaut vraiment la peine d'être vu, ne serait ce que pour le jeu d'acteur de Guy Pearce, ou pour celui de Robert Pattinson qui nous livre vraiment là, la meilleure prestation de sa carrière.

Alors je n'aurais qu'une chose a ajouter : si vous étiez encore hésitants, ne vous posez plus de questions : allez le voir dès sa sortie en salle !

¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤




Virginie's review:

Now that the Cannes Film Festival has repacked its glitter and put away the legendary red carpet, and that the tidal wave of news, pictures, videos and interviews about Rob is over, I wanted to take some time to talk about another tidal wave, this one called 'the Rover'.

Yes I choose my words carefully when i say "tidal wave" because this film doesn't leave you unharmed. Whether at the first reading, when you will be taken away by the waves of emotions that the raw images will cause in you, or at the second reading, which will come a few days later, when you'll think about it again and again, at all the things that the film really raises about existential questions, when you'll scratched beneath the dust and you'll think about what David Michôd wanted to convey as message about humanity. You understand this film whack me deeply, and it has taken me a week to think about it, digest it and be able to talk quietly about it on paper.

It's a dark film, violent, without any moral and with an anxiety soundtrack. But this is a film that catches you from the first minute! What a contrast! Yes Michod loves to play with the contrast between the beauty of the images, the landscapes, the thoughtful framing, and the heavy atmosphere, the violent characters, the dirt and sweat that covers and disfigured them.

The story itself is simple, and can be sum up in one sentence: An unlikely duo set off in pursuit of a gang to recover a stolen car containing a mysterious but highly important contents to its owner. But what is exciting is the context invented by Michod, this Australia in chaos, where survival became the key word. We are irreparably seized with curiosity to know how these people survive in a world where money and food are scarce commodities.  We are also quickly intrigued by the character of Eric, played by Guy Pearce, so cold, as deprived of all emotions, and obviously ready to die to find his car whose contents will be revealed in the last images of the film. Waiting for this, we are witnessing the evolution of the relationship between this man without compassion and scary and the young Rey, played by Rob, a young man a little clueless and completely dependent on his brother, as a child. Two radically different men, who will join forces for very different reasons and give us, member of the audience, a duo full of complexity both in terms of their personality as for the evolution of their emotions. And it is it the most exciting thing in this film. Be able to witness their impact, their exchanges and their evolution over such a short term.
What about the two actors? I loved their dynamics and chemistry on screen! A perfect cast for which I warmly thank David Michod. I love Guy Pearce's work since I saw him in 'Memento' by Nolan. And his role of a solitary man in 'The Rover', like dehumanized, like an animal, only living on instincts, he embodies it with a disturbing perfection. To the point not blink when the flies attacked his nose or ears. Regarding Rob, I found him simply A-ma-zing! Emotionally and physically. I think after 'Cosmopolis', he found a new challenge role like he wanted to find one. He is simply transformed! I think i never felt this way watching another of his films. He plays the role to perfection, he lives Rey in every details and we can feel the craving and the commitment and the work asked for this role. Whether it be the studied gestures, the language or the accent. It's for me without any possible comparison the best role he has done until now! You can not not be moved by his interpretation and not to feel empathy for his character. It is just amazing and I can not stand having to wait to see the film again a second, third, fifth time to understand all the nuances of this history but also its interpretation.

To sum up: If you're a fan of Rob, run in theaters you will not regret it! If you are not a fan of Rob, run in theaters you will not regret it either!

Why you should definitely see it?:
  • The marvellous performance of the two actors.
  • The sumptuous Australians landscapes that make you leave your seat for two hours.
  • This scene where Rob sings a pop song and you realize that Rey is a deeply endearing young man who didn't get the chance to live a carefree life.
  • To see a "punch in the face" movie, one of those that have a meaning and don't leave us indifferent.

Delphine's review:

Dry landscapes, lonely characters, a post apocalyptic world, here is the backstory of David Michôd's last great movie : The Rover. 

A film that keep us in suspense from the beginning till the end, both by his unusual characters than by its heavy and opressive soundtrack. 

The story of Eric, played by Guy Pearce, a lonely wanderer, to whom his car, and last ownership, is stolen by a gang of thugs. He will cross the path of Rey, one of them, wounded and abandoned by his brother, one of the leader of this gang. His only goal will then be to regain his property, with the help of his forced accomplice (we understand in the final scene why his car is so important for him). While he seems insensible and without compassion for others, Eric will begin to feel affection for his unfortunate companion, masterfully played by Robert Pattinson, who with his slight mental desability will prove to be a very endearing character. 

My opinion? I really loved the movie : its rythm, its heavy atmosphere, its original subject. I was overwhelmed, shocked, moved to tears, sometimes upset at the injustice and the total lack of moral that the story betrays. And even if, indeed, some scenes may offend sensitive people because of their hardness, it really worth seeing it, just for the acting of the awesome Guy Pearce or the performance of the amazing Robert Pattinson who gives us, by far, the best performance of his career. 

So i have just one thing to add : if you were still wavering, stop questioning yourself and go see the movie as soon as it's released !




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à discuter et interagir sur les news. Laissez ici vos commentaires, et avec votre prénom ou pseudo c'est encore mieux pour que nous sachions qui vous êtes ;)

Les messages de pub ainsi que les propos grossiers ou insultants seront supprimés. Merci

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feel free to discuss and interact about the news. Leave your comments here, with your name or alias it's even better so we know who you are ;)

Ads as well as rude or offensive comments will be removed. Thank you

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...