lundi 7 octobre 2013

New Picture and Interview of Rob for Dior Homme in 'Lux' Magazine (Portugal)

Nouvelle Photo et Interview de Rob pour Dior Homme dans 'Lux' Magazine (Portugal)



Scans Complets / Full Scans:

image host image host image host image host


Cette interview est une compilation de plusieurs interviews de Rob pour le promo Dior Homme, mais il y a quelques nouvelles questions. Traduction après la coupure.

The interview is a compilation of several interviews of Rob for Dior Homme promo but there is some new questions. Translation after the cut.

Source Scans: @pattinzoned for RPlife


Traduction par Pattinson Art Work:

Vous venez juste de conclure le partenariat avec Dior. Est-ce que leur invitation pour la campagne a été une surprise ?
Quand Dior m'a contacté, j'ai vraiment été choqué au début car rien que leur nom est presque mythique. C'est une Maison de Haute Couture très sophistiquée, qui ne fait jamais de compromis avec son image. Ils m'ont approché de la bonne manière et au bon moment car 'Twilight' touchait à sa fin. Je me souviens que j'ai été impressionné quand j'ai rencontré l'équipe créative et vu qu'il avait un esprit très ouvert. Ils étaient intéressés par une collaboration artistique, plus que par l'aspect commercial en soi.

Ils vous ont facilement convaincu?
Non pas facilement! [rires]. Je n'ai jamais été attiré par la publicité, sans doute parce que je ne pensais pas que c'était du vrai jeu d'acteur. Quand ils m'ont contacté, j'avais grandi en tant qu'acteur et j'avais fait quelques films, c'est pour ça que j'ai senti une sorte de légitimité. Quand nous avons discuté des idées et des réalisateurs, tous ceux qui étaient impliqués dans le projet semblaient n'avoir aucune crainte. J'ai commencé à voir ce projet comme un court métrage et ça m'a motivé. C'est alors devenu un défi et un ajout assez intéressant à mon travail filmographique. 


Que signifie le luxe pour vous?
La facilité. Je pense que le vrai luxe est de n'avoir à s'inquiéter de rien. Et lorsqu'on a tourné le spot de publicité pour Dior Homme on ressentait ça exactement.


Et que signifie l'élégance naturelle?
Je n'associe pas l'élégance à l'esthétisme. Tout comme le luxe, cela doit être naturel, sans efforts. Ça a plus à voir avec la façon dont l'énergie émane des gens, parce qu'ils sont confortable avec eux même. L'élégance a aussi à voir avec 'l'écoute', plutôt que de vouloir que tout tourne autour de soi.


En vous choisissant comme nouvelle égérie (pour le parfum), Dior Homme touche une toute nouvelle génération de jeunes hommes. Comment les décririez vous ?
Je viens juste d'avoir 27 ans et ce n'est qu'a présent que je réalise que les gens ne me voient plus comme un enfant. C'est bizarre de se voir enfin comme un adulte et d'être traité comme tel par les autres. Pour ce qui est de décrire ma génération, c'est difficile car pour nous les dix dernières années ont été une sorte de transition et certains d'entre nous essaient encore de découvrir quoi en faire. Du moins, c'est le cas pour moi. (rires)


Que signifie pour vous la masculinité? 
La masculinité traditionnelle ne fonctionne plus dans le monde moderne actuel. C'est une époque bizarre pour les mecs. Bon, c'est sans doute aussi une époque bizarre pour les filles (rires). La masculinité, pour moi a toujours voulu dire qu'on peut compter sur vous et aussi d'être relativement pragmatique. Mais ça signifie aussi plein d'autres choses ambigües. En tant qu'acteur, vous devez souvent exprimer certaines ambiguités dans un personnage. Vous pouvez être celui sur qui on peut compter, être fou, être aimant et insouciant à la fois. Je ne sais pas si ce sont des choses que j'associerais à la masculinité. Je sais juste que le code a énormément changé ces dernières années.

Est ce que les hommes ont également une vision différente des femmes de nos jours?
Je ne comprends pas pourquoi des tas de mecs se sentent menacés par des femmes fortes. J'ai toujours été à l'aise avec des femmes autour de moi, j'ai grandi avec deux soeurs plus âgées et une mère très dominante. 


Très souvent, certaines odeurs sont connectées à des souvenirs. En avez vous?
Je me souviens que mon père portait toujours Brut de Fabergé. Il a toujours ce parfum et ça me rappelle quand j'allais à l'école quand j'étais plus jeune. Aussi bizarre que ça puisse paraitre, je reconnais parfaitement cette odeur; c'est comme si était gravée dans ma mémoire. Plus tard, quand j'avais 12 ans, j'ai commencé à parler aux filles et je pensais que ce serait cool de mettre du parfum. Je me souviens aussi de vacances au Portugal. A cette époque je pensais que mettre du parfum cool me rendrait plus âgé. Cette senteur et le gel pour les cheveux ont été mes compagnons durant cet été là. (rires)

 
Avez vous une odeur préférée?
J'aime l'odeur des gens (rires). Je sais que ça semble un peu étrange et ça a sans doute à voir avec les phéromones, mais vous pouvez juger du caractère d'une personne grâce à son odeur. On s'entoure de personnes qui ont une bonne odeur
pour nous, un processus qui se fait très probablement de manière inconsciente.

Quelle genre de femme pourrait porter du Dior Homme?
Un esprit libre. Une femme avec une allure qui lui est personnelle, qui ne veut pas seulement avoir un "beau" parfum ou être ce qu'on attend d'elle. Tout simplement une femme qui n'est pas désorientée par sa féminité. 


Nan Goldin a pris les photos de vous pour cette campagne de pub. Connaissiez vous son travail et ses expositions ?
Très bien, j'avais vu quelques unes de ses expositions mais je ne l'avais jamais rencontrée. C'est un point supplémentaire qui m'intriguait à propos de ce job, le fait de la choisir était un choix non conventionnel. J'étais très excité par ça.


Pourquoi avez vous choisi Romain Gavras pour réaliser le film Dior ?
Je voulais travailler avec lui depuis longtemps. Pour être honnête, j'essayais de rentrer en contact avec lui depuis un an. J'avais l'impression qu'il pensait : "Je ne veux pas parler avec toi." Jusqu'à ce que je lui dise que je le voulais lui pour réaliser une pub pour Dior. C'est là qu'il m'a finalement rencontré! (rires) J'étais obsédé par son travail dans 'Notre jour viendra'. Il a un langage visuel complètement différent de tout ce qui existe. Quand j'ai vu que c'était le premier film de Romain, je me suis dit "Qui est ce mec?". J'ai commencé à regardé ses clips pour Justice qui ont causé tant de buzz...


Sans oublier la polémique...
On pouvait voir qu'il ressentait de la joie, comme s'il se moquait de tout ça. J'aime cette espéce d'énergie chez un réalisateur. Je me souviens avoir dit que sa vidéo avait une "violence sans signification ni fin". C'est ce à quoi ressemble le monde en ce moment. J'ai trouvé que son travail et sa vision étaient tellement universelles que j'ai voulu faire un film avec lui. Quand je l'ai enfin rencontré, j'ai découvert que c'était quelqu'un d'adorable, qui pense sincérement que les choses sont marrantes. Romain est véritablement subversif, il adore créer des polémique. C'est le genre de réalisateur qui adore "jeter une bombe" et regarder ce qui se passe. 

  L'alchimie entre vous et l'actrice-mannequin Camille Rowe dans ce court métrage est très importante. Vous vous étiez déjà rencontrés auparavant?
Non nous ne nous étions pas encore rencontrés. Camille a eu un petit rôle dans 'Notre jour viendra' et Romain savait qu'elle serait parfaite pour coller à "l'ambiance" du film et il avait raison. Il y a eu des moments où sa présence adoucissait ce que je faisais juste parce qu'elle était vraiment drôle et qu'elle a un esprit libre. Elle se laissait porter par le flux. Pour la décrire, je dirais: "faites ce dont vous avez envie".


La pub est vraiment sexy
C'était surtout grâce à Camille. Elle a apporté quelque chose de vraiment particulier au film. La plupart du temps dans les pubs pour parfums, il y a comme une distance avec les gens qui regardent, je ne sais pas pourquoi. Mais avec Romain il y a toujours quelque chose de viscéral. Comme quelque chose desanglant, sale, avec de la sueur. Il m'a dit "On devrait tourner quelque chose de clairement sexuel et s'amuser avec ça".

 

La liberté est elle une chose importante pour vous ?
Absolument. Une fois que vous êtes sous l'oeil du public, votre vie professionnelle est souvent confinée. Vous êtes stéréotypé et enfermé dans un certain cliché de personnage auxques les gens vous associent. Parfois j'aime jouer à manipuler la façon dont les gens me perçoivent. Je veux de la liberté artistique même si c'est juste pour ma lancer un défi à moi même encore et encore. Un de mes derniers rôles, dans "The Rover", était très libérateur. On a tourné le film en Australie, au milieu de nul part. Le personnage que je joue n'a pas de dents et est couvert de boue et de poussière de la tête aux pieds. Mais je m'en fichais. Je courais à moitié nu et j'ai pu faire des choses que vous ne pouvez pas faire d'habitude quand vous êtes constamment surveillé.

Qu'est ce qu'une journée parfaite pour vous?
Je ne peux pas la décrire exactement, j'aime m'occuper en faisant des choses. En ce moment, je travaille sur une histoire avec un ami. J'aime parler avec des gens et travailler avec eux sur des projets. Et j'aime débattre avec les gens de temps en temps aussi ( rires).

Discutons alors ...C'est étrange mais parler de ça avec quelqu'un d'intelligent et de doué, est une des choses les plus satisfaisantes que vous puissiez faire. La partie la plus cool quand vous écrivez des scripts c'est que c'est quasiment toujours un travail de collaboration. Lorsque vous arrivez sur un plateau, vous savez que les gens vont voir des petites parties de vous. Des petites parties mais à une grande échelle. Comme dans un film de fiction. J'espère que ça marchera.

Nous savons que vous aimez beaucoup la musique, vous avez composé quelques chansons et les avez joué en live. Qui a suggéré la chanson iconique de Led Zeppelin pour cette pub?
Disons que ça a pris du temps avant de la choisir. Des mois avant de tourner, Romain m'a envoyé une chanson qu'il avait en tête et j'ai pensé: 'Oh, vraiment?'. C'était tout simplement à l'opposé de ce à quoi je pensais pour la pub de Dior ... finalement, nous ne l'avons pas choisie. C'est pourquoi nous avons envisagé plein d'autres chansons. Mais dès qu'on nous a envoyé cette chanson de Led Zeppelin, j'étais: 'Oh ouais!'. C'est bizarre mais cette chanson massive a fonctionné. Le rythme est parfait.

   Jouez vous encore de la guitare et du piano?
Je joue encore de la guitare et j'ai recommencé récemment à en jouer un peu plus souvent. Mais je n'ai pas fait de concert depuis des années. (rires)


Comment décririez vous votre style personnel?
Je n'ai que quelques tenues basiques que je porte tous les jours. Pour moi, ce qui importe le plus c'est si ça vous va bien ou pas. Je ne donne pas vraiment d'importance au reste, juste si ça me va. Donc à part ça, je porte les mêmes vêtements jusqu'à ce qu'ils tombent d'usure.


Quelle est votre icône mode?
J'ai toujours admiré les gens qui s'habillent de manière pratique. Je trouve que c'est particulièrement masculin. J'aime les vêtements que l'on peut garder longtemps; jusqu'à ce qu'ils soient complétement usés. Je pense aux vêtements que Jack Nicholson porte dans "Shining" ou "Vol au dessus d'un nid de coucou"; en fait presque tout ce qu'il a porté dans ces films. Quand j'étais plus jeune, j'essayais tout le temps de m'habiller comme lui


Le partenariat avec Cronenberg semble très bien se passer.
J'ai eu une très bonne expérience dans 'Cosmopolis' ! David est une personne incroyable, et l'homme le plus marrant, le plus intriguant avec lequel j'ai pu travailler. Il fait des films depuis 40 ans, et chaque film qu'il fait montre à quel point il est différent des autres. Nous avons commencé à tourner son nouveau film récemment. Ça s'appelle 'Maps To The Stars', avec Julianne Moore et John Cusack. Les scripts de ces deux films sont parmi les plus originaux que j'ai jamais lu, c'est pourquoi j'espère continuer à travailler avec lui pour toujours.


Twilight vous a fait devenir célèbre, Cosmopolis a changé votre image et le film de la campagne Dior par Romain Gavras a donné à votre personnage quelque chose d'inattendu. L'odeur du succès est elle agréable?
Être un acteur est étrange et la définition du succès (...) change au fil des ans. Bien sûr il y a un côté agréable à la réussite: Je n'ai plus besoin de m'inquiéter ou de travailler seulement pour l'argent, du moins pour les prochaines années. J'ai un immense respect pour tous ces films, c'est pourquoi j'essaie d'utiliser mon temps et mon énergie pour prendre des décisions passionnantes que tout le monde ne fait pas. (...) Mais je n'ai pas la sensation d'avoir déjà eu tant de succès que ça. Il y a quelque chose chez Dior qui me convient: La marque reste obstinément indépendante et c'est ce que je recherche pour moi en ce moment.


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Translation by RPlife:

You just closed the partnership with Dior. Was the invite for the campaign a surprise?
When Dior contacted me, I was truly shocked at first because their name alone is almost mythical. It's a very sofisticated fashion house, that never compromises their image. They approached me in the right way and at the right time because Twilight was coming to an end. I remember I was impressed when I met with the creative team and saw that they had an extremely open mind. Their interest was in an artistic collaboration, more than the commercial itself.


Easily convinced?
Not easily! [laughs] I was never attracted by publicity, probably because I didn't think it was real acting. When they contacted me I had already grown as an actor and made some movies, that's why I felt some legitimacy. When we discussed ideas and directors, everyone involved looked really fearless. I started to see that as doing a short film and got excited. Turned out to be a challenge and supplement my film work in a very interesting way.


What does luxury mean to you?
Effortlessness. In my opinion real luxury is to not have to worry about anything. And when we shot the campaign [film] for Dior Homme it felt exactly like that.


What about natural elegance?
I wouldn't associate elegance to aesthetics. As luxury, it has to be natural, effortless. It has more to do with how some people exude energy, because they are comfortable with themselves. Elegance also has to do with 'listen', instead of wanting everything to be about us.


With you as the new face [of the fragrance], Dior Homme is reaching out to a completely new generation of young men. How would you describe them?
I just turned 27 and it wasn’t until now that I’ve come to realize that people don’t see me as a child anymore. It feels weird to finally see yourself as a grown up and to be treated like one by others. To describe my generation is difficult because for us the last ten years have been some kind of transition phase; and some of us still try to figure out what to do with all of that. At least that’s the case with me. (laughs)


What does masculinity mean to you?
Traditional masculinity doesn’t work anymore in today’s modern world. It’s a weird time for guys. Well, it’s probably also a weird time for girls (laughs). Masculinity, to me that always means being reliable and relatively pragmatic. But it also stands for so many ambiguous things. As an actor you often have to express certain ambiguities in a character. You’re both reliable and wild or loving and carefree at the same time. I don’t know if that is something I’d associate with masculinity. I just know that the code has changed massively over the past few years.


Do men have a different idea of women today as well?
I just don´t get why so many guys feel threatened by strong women. I always felt at ease with women around, I grew up with two older sisters and a very dominant mother.


Very often, certain smells are connected to memories. Do you have those?
I remember my dad, who has always worn Brut de Fabergé. He still has that fragrance and it reminds me of my early schooldays. As weird as it sounds but I still know exactly how he smells; it’s like it somehow burnt itself into my memory. Later, when I was about 12 years old, I started talking to girls and thought it would be cool to wear a perfume while doing that. I also remember vacation in Portugal. At the time I thought wearing a cool perfume would make me seem older. So that smell and hair wax had been my constant companions during that summer. (laughs)


Do you have a favorite smell?
I like the smell of people. (laughs) I know that sounds a bit weird and probably has something to do with pheromones but you can often judge the character of a person by their scent. We surround ourselves with people who smell good for us, a process that most likely takes place completely subconsciously.


What kind of woman could wear Dior Homme?
A free spirit. A woman with her own attitude, that doesn't want to just have a "beautiful" aroma or do they expect from her. Clearly, a woman who isn't confused about her femininity.


Nan Goldin took your pictures for this campaign. Were you familiar with her work and exhibitions?
Really well, I had seen a few of her exhibitions, but I had never met her. It was another thing that intrigued me about this job, that she was an unconventional choice. I was really excited about that.


Why did you choose Romain Gavras to direct Dior's film?
I've wanted to work with him for a long time. To be honest, I tried to get in contact with him for about a year. He used to be like: "I'm not going to talk to you". Until I told him that I wanted him to direct Dior's commercial. That's when he finally met me! (laughs)I was obsessed with his work in 'Our Day Will Come'. He has a visual language completely different from everything I've seen before. When I noticed that it was Romain's first movie, I thought "Who is this guy?". I started watching his Justice videos that caused so much buzz...


Not to mention the controversy...
You could see that he felt joy, as if he was laughing at that. I like that kind of energy in a director. I remember saying that his video had a "violence without meaning or end". Well, it's how the world is at this moment. I thought his work and vision so universal that I wanted to make a film with him. When I finally met him, I found out that he's actually a really sweet person, that just genuinely think things are fun. Romain is genuinely subversive, loves to cause controversy. It's the kind of director that loves to "throw a bomb" and see what happens.


The chemistry between you and the model-actress Camille Rowe in this short film is really important. Have you met before?
We hadn't met yet. Camille had a small part in "Our Day Will Come" and Romain knew she would be perfect to fit the "mood" of the film and he was right. There were moments when her presence there softened what I was doing just because she's so fun, has a free spirit. She was only going with the flow. To describe her, I would use the sentence: "do what you want".


The ad is really sexy
That was mostly Camille. She brought something really special to the film. Most of the time with perfume commercials they seem to be really distant of the people watching, I don't know why. But with Romain it's always something visceral. Like [missing word in the scan] bloody, dirty, sweaty. He said: "We should film something outright sexual and have fun with that".


Is freedom something important to you?
Absolutely. Once you’ve become a part of the public eye, you’re professional life is often confined. You’re stereotyped and caught in a certain character who people associate you with. Sometimes I like to make a joke out of manipulating the way people perceive me. I want artistic freedom even if it’s just to challenge myself over and over again. One of my latest roles, in “The Rover”, was very liberating by the way. We shot the movie in Australia, in the middle of nowhere. The character I play doesn’t have any teeth and was covered in mud and dirt from head to toe. But I didn’t care. I was running around half naked and was able to do things you usually can’t do when you’re constantly watched.


What’s a perfect day for you?
I can’t really say, I just like to do stuff. At the moment I try to work on a story together with a friend. I like to communicate and share ideas with others and to work on a project. And every once in a while I love it to fight with people. (laughs)

Let's have a discussion then...
It's weird, but talking about it with someone smart, intelligent, about something is one of the most satisfying things you can do. The coolest part of writing scripts is that it's almost always a collaborative work. You know that, when you get to the set, people will get small layers from you. Small parts, but it's in big scale. Like a fiction movie. I hope it works.

We know you really like music, you've written a few songs and played live. Who suggested Led Zeppelin's iconic song to this ad?
Let's say it took a while to get to it. Months before we started shooting, Romain sent me a song he had in mind, and I thought: 'Oh, really?'. It was simply the opposite of what I thought for what Dior ad could be... We ended up not using it. That's why we explored so many other songs. As soon as someone sent us this Led Zeppelin's copy I was like: 'Oh yeah!'. It's weird, but this solid song ended up working. The rhythm is perfect.
 
Do you still play the guitar and piano?
I still play guitar and have just recently started to practice a bit more often again. But I haven’t had a gig in years. (laughs)


How would you describe your personal fashion style?
I actually just have a few basics that I wear every day. To me, what matters the most is whether something fits well or not. I don’t really care about anything else, just how it fits. So apart from that I usually wear the same piece of clothing until it literally falls off my body.


Who is your fashion icon?
I’ve always admired people who dressed practically. I somehow think that’s especially manly. I like clothes that last for a long time; until all that is left is the material they were made of. I’m thinking about Jack Nicholson’s clothes in “The Shining” or “One Flew over the Cuckoo’s Nest”; actually pretty much everything he’s worn in these films. When I was younger I constantly tried to dress exactly like that.


The partnership with Cronenberg seems to be going really well.
I had such a good experience in Cosmopolis! David is an incredible person, and the most fun, intriguing man to work with I've ever met. He has been making movies for the last 40 years, and every film he makes shows just how unusual he is. We started shooting his new movie recently. It's called Maps To The Stars, with Julianne Moore and John Cusack. The scripts of these two films are amongst the most original ones I've ever read, that's why I hope to continue working with him forever.


Twilight made you famous, Cosmopolis changed your image, and Romain Gavras’ campaign movie for Dior is adding something unexpected to your character. How sweet does success smell?
Being an actor is something incredibly weird and the definition of success - which in itself is already strange - changes over the years. Of course success also has a good side: I don’t have to worry about only having to work for the money [anymore], at least for a couple of years. I have huge respect for all these films which is why I try to take the time and energy and make exciting decisions; decisions not everyone makes. I just said “try” but it’s funny, actually, because I don’t feel like I’ve already had some kind of success. But there is something about Dior that really works for me - the brand itself remains stoically independent and that is exactly what I’d like to try for myself at the moment.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à discuter et interagir sur les news. Laissez ici vos commentaires, et avec votre prénom ou pseudo c'est encore mieux pour que nous sachions qui vous êtes ;)

Les messages de pub ainsi que les propos grossiers ou insultants seront supprimés. Merci

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feel free to discuss and interact about the news. Leave your comments here, with your name or alias it's even better so we know who you are ;)

Ads as well as rude or offensive comments will be removed. Thank you

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...