vendredi 6 septembre 2013

New Rob's Interview in 'Harper's Bazaar' (Arabia) + New DiorRob Pictures

Nouvelle Interview de Rob dans 'Harper's Bazaar' (Arabie saoudite) + Nouvelles Photos de DiorRob

UPDATE: Ajout de photos de meilleure qualité / Added larger pictures


Plusieurs nouvelles photos et des BTS / A few new pictures and BTS:


Celle-ci que nous connaissons déjà mais maintenant en meilleure qualité:
This one that we already know but now in better quality:


Les Scans complets / Full Scans:

image host image host image host image host image host

Traduction après la coupure / Transcript after the cut

Source Scans: @Gossipgyal via RPlife / Source Pics in Better Quality: 


Traduction par le RPatzClub:

Au delà de la zone Twilight

Oubliez le vampire des films à grand succès, L’idole Hollywoodienne la plus troublante, Robert Pattinson, séduit maintenant les femmes pour de nouvelles raisons

Un changement de plan soudain chez Bazaar à Dubaï et moins de 24 heures plus tard je me retrouve dans le célèbre couloir décoré de feuilles de palmiers de l'iconique hôtel de Bervely Hills à L.A, à quelques minutes de rencontrer l'icône des adolescents et le véritable acteur d'élite Robert Pattinson.

Plus connu pour son rôle principal dans la Saga Twilight, une série de films basée sur les romans vampiriques de Stéphenie Meyer, l'acteur britannique est devenu un nom célèbre - et une idôle - du jour au lendemain alors que les films ont engendré des milliards de dirhams au box office.

Malheureusement pour moi, les cinq films auront échappé à mes escapades cinématographiques de ces dernières années, cependant l'hystérie des tabloïds qui a entouré le casting ne m'a pas échappé. La romance de la ville et à l'écran, ensemble/pas ensemble, de robert avec sa partenaire Kristen Stewart a été à l'affiche dans les médias depuis que Twilight est sorti pour la première fois sur grand écran en 2008. Et ça n'exclut pas leur rupture très publique un peu plus tôt cette année. Alors que je m'approche de la porte de sa suite d'hôtel, je me mets irrationnellement à me demander si je suis 'Team Rob' ou 'Team Taylor' (l'acteur Taylor Lautner joue le rival de Robert dans les films) - le grand débat entre les fans de Twilight du monde entier et c'est un choix que je ne peux pas faire sans conviction.

Je prend une profonde inspiration et entre dans la pièce. Heureusement mon désintérêt pour le vampire n'a pas beaucoup d'importance aujourd'hui puisque je rencontre Robert pour parler de son nouveau rôle en tant qu'égérie de Dior Homme. La campagne publicitaire, qui a débuté ce mois-ci, montre des images sensuelles photographiées par l'artiste américaine Nan Goldin à New York. Il y a également un court film dans lequel Robert interprète un homme rock'n'roll à l'état brut et une relation auto-destructrice avec le mannequin français - esprit libre - Camille Rowe.

"C'est en quelque sorte une version fantaisiste que j'ai de moi," déclare Robert avec précaution, quand je l'interroge sur son dernier personnage. "Je veux dire, je ne suis pas comme ça tout les jours, je pense que je suis un peu plus ennuyeux." il rigole, son accent britannique teinté d'une pointe de L.A.

Malgré sa célébrité massive, l'acteur de 27 ans est accessible et détendu, tirant sur sa cigarette électronique. Il porte un pull gris foncé, un jean lâche et une casquette retournée - "Je porte la même chose qu'hier," admet-il. Il n'est pas rasé et porte une petite barbe cachant sa mâchoire ciselée, et soudainement je comprends sur quoi porte toute cette agitation. Il porte, bien sûr, la fragrance de Dior. "Je pense que je porte près de 3 parfums Dior Homme différents," rigole-t-il, me prévenant, au cas où je commence une piste scientifique, "Je n'ai pas un très bon odorat." En fait, il semble que Robert est en dehors de sa zone de confort pour parler de fragrance, tout comme je le suis pour parler de vampires. Pas vraiment surprenant vu que c'est la première publicité de l'acteur depuis s première arrivée sur scène dans le rôle de Cedric Diggory dans le 4ème film Harry Potter en 2005, avant d'être propulsé dans une célébrité énorme en tant qu'Edward Cullen dans Twilight.

"Dior est très indépendant, il n'y a pas de mauvais goût les concernant," dit-il en parlant de sa décision de représenter la maison de haute couture française."J'avais le sentiment que ce serait bénéfique pour moi d'être associé à eux plutôt que de faire quelque chose juste pour l'interêt." Pour la campagne commerciale, Robert a été cherché le réalisateur français de films indépendants Romain Gavras pour ce travail. "J'ai vu son film 'Our Day Will Come' et j'ai essayé de le rencontrer pendant un an et il ne me rappelait ...Jamais !" rigole t-il. "Donc j'ai pensé que si je faisais ce truc pour Dior, je pourrais le faire venir dans l'équipe." Il avait raison. Et quand j'ai parlé avec le charismatique Romain plus tôt dans la journée, il était également très  élogieux à propos de Robert. "Vous avez toujours une crainte avec les grandes stars comme lui, qu'ils soient fous et incontrôlables, ou qu'ils collectionnent des épées," plaisante t-il, "mais dès le début Robert était vraiment très terre à terre."

Dans le film Robert ressemble à un homme qui a les commandes, incarnant une attitude nonchalante alors qu'il court à travers New York, débarquant dans des fêtes, conduisant avec joie sur la plage et étant intime avec Camille dans une chambre. "Il avait une image si forte dans ses films précédents, cette publicité allait lui donner une apparence d'icône différente," explique Romain. Robert est d'accord, "Je n'arrête pas de dire depuis le début que je voulais que ce soit très physique. J'ai fait plusieurs films à la suite où tout est à calme," explique t-il ne se référant pas qu'à la saga Twilight, mais aussi à des films tels que Water For Elephants dans lequel il joue aux côtés de Reese Witherspoon, et plus récemment sa performance dans le film de science fiction de David Cronenberg, Cosmopolis. "Je regardais les scènes de Dior sur le moniteur et je trouvais que j'avais l'air plus âgé maintenant. J'ai toujours eu conscience d'avoir l'air d'un petit garçon et les gens ne me croyaient pas vraiment, donc je voulais un film plus masculin et c'était en quelque sorte l'occasion parfaite."

C'est de cette transition d'un garçon à un homme que Robert n'arrête pas de mentionner alors qu'il parle, entre deux bouffées de sa cigarette électronique, et je me demande si ce sentiment a quelque chose à voir avec la fin de la saga Twilight et sa relation avec sa partenaire Kristen Stewart. "Ouais, un tas de chose est arrivée au même moment et je ne m'inquiète pas des choses tant que ça," songe t-il. "J'ai également acheté une maison et j'ai littéralement fait des travaux sur la plomberie," raille t-il, rigolant à l'absurdité de lui faisant des travaux manuels.

Je suis surprise de voir à quel point la star est honnête (il répond à chaque question que je pose sincèrement, comme si c'était un besoin) compte tenu que sa vie privée a fait l'objet des paparazzis durant les 5 dernières années. Aujourd'hui les spéculations portent sur avec qui il sort. Dernièrement, il a été lié à l'actrice et petite-fille d'Elvis Presley Riley Keough, mais également à la chanteuse Katy Perry. "J'aime ça ... Quelqu'un qui sait qui il est vraiment, c'est la meilleure chose," répond t-il évasivement quand je lui demande qu'est ce qui attise son intérêt chez une femme. "Je suppose que c'est parce que c'est l'opposé de ce que je suis - je pars dans tous les sens," ajoute t-il avec son humour modeste qui est sa signature.

C'est la même chose pour le style d'une femme, selon Robert. "Si quelqu'un a l'air bien dans ses vêtements c'est parce qu'elle est à l'aise dans sa peau - C'est comme si vous gériez. Oh non ! C'est tellement mauvais, j'ai l'impression d'être dans Project Runway à dire "gère ça," rigole t-il, avec l'accent de Tim Gunn.

Bien sûr, la quintessence de cet idéal libre est sa camarade britannique Kate Moss, le coup de cœur de Robert adolescent. "J'étais obsédé par elle, c'était un peu ridicule. L'autre poster que j'avais était de Linda Blair dans l'exorciste, donc elles étaient mes deux options - une petite fille possédée et Kate Moss," plaisante t-il.

Mais, en grandissant, la connaissance et la passion de robert pour la mode s'est élargie au-delà de quelques posters de Kate Moss et des fragrances Dior Homme. "Je veux être plus impliqué dans cette industrie, j'aime vraiment ça," dit-il. "J'aime sa rapidité, vous pouvez changer tellement rapidement. J'aime également dessiner des vêtements. C'est bizarre, c'est en quelque sorte un nouveau truc que j'ai commencé à faire." révèle t-il. Alors que je l'interroge sur ses ambitions de designer, j’attends la réponse typique de l'acteur qui devient designer sur une ligne de T-shirt ou de casquette, mais je suis, il faut l'admettre, surpris par sa réponse. "C'est vraiment embarrassant." il rougit, prenant une profonde respiration et je m'approche de lui, "j'aime dessiné des robes." C'est comme si il admettait ça à voix haute pour la première fois.

"C'est bizarre ! J'ai littéralement commencé à le faire et je me suis dit "qu'est ce qui se passe?" Comme ça soudainement j'avais un carnet à dessin rempli de robes. J'aime la beauté artistique qu'il y a dedans, c'est un peu comme dessiner des costumes," divulgue Robert. Donc peut-on s'attendre à le voir montrer ses créations à la Fashion Week à Paris dans le future ? "Ce serait la chose la plus inopinée que j'aurais jamais faite mais je veux vraiment le faire. Mais je ne sais pas cependant, ça peut être vraiment embarrassant."

Clairement Robert est quelqu'un qui excelle dans les arts, que ce soit la comédie, la musique (il joue du piano et de la guitare, il écrit également des chansons et chante sa propre musique) ou alors dans le design. Beaucoup moins excitant pour l'acteur cependant, il s’entraine. "Je pense que je n'ai pas eu certains jobs car je ne vais pas faire du sport, je suis littéralement le seul acteur à L.A qui n'a pas d'abdos." rigole t-il. "Même si je vais devoir changer ça. Dans mon prochain film, j'ai environ 3 scènes intimes donc je n'arrête pas de penser à ma silhouette." Je lui demande s'il a été à Ruynyon Canyon à L.A, l'endroit ou la moitié d'Hollywood va randonner chaque week end. "Non, Je ne veux pas que quelqu'un me voit faire de l’exercice," dit-il attérré. "Même si je le faisais, je penserais toujours que c'est bidon et embarrassant - je le ferais par nécessité, c'est tout."

Ce que je trouve le plus charmant à propos de Robert c'est qu'il semble ignorer à quel point il est important à Hollywood. En fait, il a une habilité rare à vous détendre et vous faire vous sentir comme si vous parliez avec un de vos amis plutôt qu'avec un des acteurs les plus demandés d'Hollywood. Alors qu'il fait doucement la paix avec son statut de star, il y a une partie avec laquelle il ne peut toujours pas se familiariser. "Je suis très anti-paparazzi, mais je suppose que vous vous y habituez. En fait, je commence seulement à devenir bien plus doué pour me cacher," plaisante t-il. "Dès que vous trouvez une manière de vivre où les gens ne vous suivent pas partout, le niveau de stress descend."

Que Robert ne soit pas vraiment dans cet aspect de la célébrité d'Hollywood - "ce n'est pas vraiment moi donc je ne me suis jamais senti attaché à ça" - lui permet d'être plus créatif dans ses choix de films. "Il est entrain de faire un choix de carrière très intéressant," dit Romain à propos de Robert. "A un certain point, vous pouvez soit rester dans votre zone de confort et continuer à faire ces films, ou vous trouvez le courage d'en sortir et de faire des choses plus intéressantes comme le film de Cronenberg." Et l'acteur semble également heureux de la direction que prend sa carrière. "C'est un travail génial, surtout si vous ne vous laissez pas devenir fou, mais il y a beaucoup de travails qui vous rendent dingue." dit-il avec franchise.

C'est cette modestie attachante et son sens de l'humour parsemé de charme britannique, ainsi que ses aspirations d'acteur, qui font que Robert est beaucoup plus qu'une simple star pour adolescents. A partir de maintenant, il est acteur, mannequin pour parfum, musicien et vous le lisez ici pour la première fois, dessinateur de costumes. Avec ou sans abdos, je peux maintenant dire avec certitude, je suis très "Team Rob".


¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


Transcipt by RPlife:

A sudden change of plans at Bazaar HQ in Dubai and less than 24 hours later I find myself making my way down the infamous palm-leaf emblazoned corridor of LA's iconic Berverly Hills Hotel, just moments away from meeting teen icon and bona fide A-list actor Robert Pattinson.
Best known for his leading role in The Twilight Saga, a series of films based on Stephenie Meyer's vampire-romance novels, the British actor became a household name - and heartthrob - overnight as the films netted billions of Dirhams at the box office.


Unfortunately for me, all five films have eluded my cinematic escapades of recent years, however the tabloid hysteria that surrounds the cast has not. Robert's on-screen/off-screen, on-again/off-again romance with his co-star Kristen Stewart has been played out in the media since Twilight first hit the big screen in 2008. As I draw closer to the door of his hotel suite, I find my mind irrationally wondering whether I'll be "Team Rob" or "Team Taylor" (actor Taylor Lautner plays Robert's love rival in the films) - the big debate ammongst Twilight fans the world over and a choice I cannot make with any sort of conviction. I take a deep breath and enter the room.


Fortunately, my vampire shortcomings don't matter all that much today for I am meeting Robert to talk about his new role as the face of Dior Homme. The advertising campaign, which launches this month, sees sultry images of the actor shot by American artist Nan Goldin in New York. There's also a short film in which Robert assumes a rock'n'roll alpha male character in a raw and self-destructibe relationship with free-spirited French model Camille Rowe.


"It's kind of, sort of, a like fantasy version I have of myself," Robert states cautiously, when I ask about his latest character. "I mean, I'm not like that on everyday basis, I think I am a little bit more boring," he laughs, his British accent glazed with just a hint of LA.

In spite of his massive fame, the 27-year-old is disarmingly unguarded and relaxed, puffing on an eletric cigarette. He is wearing a charcoal grey jumper, loose jeans and a cap turned backwards - "it's the same outfit I wore yesterday," he volunteers. He is unshaven with a touch of stubble masking his chiseled jawbone, and suddenly I understand what all the fuss is about. He is also, of course, doused in Dior's scent. "I think I have about three different Dior Homme fragances on," he chuckles, warning me, in case I start down a scientific track, "I am not very good with the nasal questions." In fact, it seems Robert is just as much out of his comfort zone talking about fragance as I am discussing vampires. Not surprising really as this is the actor's first endorsement since he first arrived of the scene playing Cedric Diggory in the fourth Harry Potter film in 2005 before being propelled into mega-stardom as Edward Cullen in Twilight.


"Dior is very independent, there's nothing tacky about it at all," he says of his decision to represent the French fashion house. "I actually felt like it was benefitting me to be associated with them rather than doing something just for the sake of it." For the campaign's commercial, Robert hand-picked French independent film director Romain Gavras for the task. "I'd seen his movie Our Day Will Come and tried to meet him for like a year and just did not return my phone calls... Ever!" he laughs. "so I thought if I did the Dior thing I bet I could get him on board." He was right. And when I spoke with the charismatic Romain earlier in the day, he was equally complimentary about Robert. "You always have a fear with big stars like him that they are crazy and uncontrollable, or collect swords," he jokes, "but from the start Robert was really down to earth."

In the film Robert looks every inch of the leading man, embodying a nonchalant, caution-to-the-wind attitude as he runs around New York gate-crashing parties, joy-riding on the beach and getting steamy in bedroom scenes with Camille. "He has such a strong image in his previous films, this commercial was about giving him a different kind of iconic look," explains Romain. Robert agrees, "I kept saying from the beginning I wanted to be really physical. I have done quite a few films in a row where it is all about stillness," he explains referring not only to the Twilight saga, but also to films such as Water For Elephants in which he starred alongside Reese Witherspoon, and more recently his performance in David Cronenberg's sci-fi flick, Cosmopolis. "I was watching the Dior scenes back in the monitor and thinking I look older now. I have always been so self-conscious about looking like a little kid and people not really believing me, so I wanted to do a film about masculinity and this was kid of the perfect opportunity."


It's the transition from boy to man that Robert keeps referring back to as he talks, in between draws on his eletric cigarette, and I wonder whether this feeling has anything to do with the ending of the Twilight series and his relationship with co-star Kristen Stewart. "Yeah, it's a whole bunch of stuff happening at the same time and I am just not worrying about things so much. I guess it just happens," he muses. "I also bought a house and I was literally doing that up and fixing pipes," he quips, laughing at the absurdity of him doing handy-work.


I am surprised at hor honest the star is (he answers every question I ask truthfully, as if it were a compulsion) given his personal life has been paparazzo fodder for the last five years. Today speculation centres round who he is dating. Most recently he has been linked to actress and granddaughter of Elvis Presley, Riley Keough, as well as songstress Katy Perry. "It's that thing... Someone knowing who they are, it's the best," he answers coyly when asked what attracts his interest in a woman. "I guess because it is like the opposite of what I am - I am so all over the place," he adds with his signature self-effacing humour.


The same goes for a woman's style, according to Robert. "If someone looks good in ther clothes it's because they are comfortable in their own skin - it's literally just like owning it. Oh no! That is so lame, I feel like I am on Project Runway saying 'own that'," he jokes, complete with Tim Gunn accent.


Of course, the epitome of his carefree ideal is fellow Brit Kate Moss, Robert's pin-up of choice as a teenager. "I was obsessed with her, it was a bit ridiculous. The other poster I had up was Linda Blair in the Exorcist, so they were my two options - a little girl posessed and Kate Moss," he laughs.


But, as it turns out, Robert's knowledge and passion for fashion extends further than just posters of Kate Moss and Dior Homme fragances. "I kind of want to get more involved with the industry, I really like it," he says. "I like the speed of it, you can just move so much quicker. I also like designing clothes. It's weird, it's kind of a new thing that I have started doing," he reveals. As I probe him on his design ambitions, I expect the typical actor-turned-designer response of a T-shirt or baseball cap line and am, I admit, a little taken aback by his actual answer. "It's really embarrassing," he blushes taking a deep breath as I lean in closer, "I like drawing couture dresses." It's as if he is admitting this out loud for the first time. "It's bizarre! I started doing it and I was like 'what is happening?' Suddenly I had like a sketchbook full of dresses. I like the sort of artistry of it, it's kid of like costume design," Robert divulges. So can we expect to see him showcasing his designs at Paris fashion week in the future? "That would be the most random thing ever but I actually really want to do it. I don't know though, it could be incredibly embarrassing."


Clealy Robert is someone who excels at the arts, whether it's acting, music (he plays the piano and a guitar, as well as writing and singing his own music) or indeed designing. Far less exciting for the actor, however, is exercise. "I think I don't get some jobs because I don't go to the gym. I am literally the only actor in LA who doesn't have a six pack," he laughs. "Although I am going to have to change that. In my next film I have like three intimate scenes so I am literally thinking of those to get in shape." I ask him whether he has hit LA's Runyon Canyon, the place where half of Hollywood goes hiking every weekend. "No, I don't ever want anyone to see me doing exercise," he says aghast. "Even though I am doing it, I still think it's so lame and embarrassing - I am doing it out of necessity, that's all,"


What I find most charming about Robert is that he seems unaware of just how 'big' he is in Hollywood. In fact, he has a rare ability to make you feel as if you are kicking back and shooting the breeze with one of your friends rather thant one of Hollywood's most watched and wanted actors. While he slowly makes his peace with his star statys, there's one part of the A-list territory that he still can't quite get to grips with. "I am very anti-paparazzi, but I guess you kind of get used to thing. In fact I just started getting better at hiding," he laughs. "As soon as you figure out a way to live where people don't follow you around, stress levels go down."


That Robert is not into the fame aspect of Hollywood - "it's not really me so I have never really felt attached to it" - allows him to be more creative in his film choices. It's a very interesting career move that he is making," Romain says of Robert. "At some point, you either have to stay in your comfort zone and keep doing movies, or you get the courage and to go out and do mre interesting things like the Cronenberg film." And the actor seems equally happy about the direction his career is headed. "It's an amazing job, especially if you don't let yourself go crazy, but there are loads of jobs that make you go crazy," he says candidly.


It is this endearing modesty and off-the-cuff sense of humour peppered with British charm, as well as his driven acting aspirations, that make Robert so much more than just as teen star. As of now, he's clocking up actor, perfume model, musician ad you read it here first, couture designer. With or without the six pack, I can now safely say, I am very much "Team Rob".


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à discuter et interagir sur les news. Laissez ici vos commentaires, et avec votre prénom ou pseudo c'est encore mieux pour que nous sachions qui vous êtes ;)

Les messages de pub ainsi que les propos grossiers ou insultants seront supprimés. Merci

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feel free to discuss and interact about the news. Leave your comments here, with your name or alias it's even better so we know who you are ;)

Ads as well as rude or offensive comments will be removed. Thank you

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...