lundi 16 septembre 2013

New Robert Pattinson's Interview for Dior with 'Glamour' Italy - And with Audio Recording!

Nouvelle Interview de Robert Pattinson pour Dior avec 'Glamour' Italie - Et avec l'enregistrement Audio!

UPDATE: Les Scans Complet du Magazine /  Full Scans:


image host image host

Audio de l'interview avec plus de questions:
Audio of the interview with more questions:



Vidéo Youtube VOSTFR / Youtube Video



Via Glamour.It, par Par Nina Verdelli:
Robert Pattinson : "Je souris si tu m'embrasses"

 
C'est Robert Pattinson parlant , 
l'ancien vampire qui envoûte même sans mordre. C'est ce qui arrive dans la pub pour le parfum Dior Homme. C'est ce qui est arrivé un jour à Los Angeles, où nous l'avons rencontré et interviewé pour le numéro d'octobre de Glamour Italie ...

 "
Ça vous dérange si je mâche un chewing-gum pendant l'entrevue ?". Première info: Robert Pattinson est une star
polie d'Hollywood. Twilight, la saga de vampires qui l'a rendu célèbre, lui a cédé le passage à une popularité seulement quelques secondes après la post-Titanic "DiCaprio -mania". Quoiqu'il en soit, Robert est resté un mec de 27 ans terre-à- terre qui demande la permission.

 
Et qui change rapidement d'état d'esprit : "En fait, je vais le jeter: c'est dégoutant!". Il attend un soupçon d' approbation, puis déchire un coin de journal, enroule "le morceau de chewing gomme dégoutant", et sourit, tout en cachant le "méfait " dans ses mains. Deuxième info: Rob, comme l'appellent ses amis, avec sa casquette
de baseball tournée à l'envers et sa barbe de trois jours, est également drôle.

 
"Vous voulez en essayer un italien ?", je lui demande. "Vraiment? Merci !". Il prend délicatement l'emballage. Tout en l'ouvrant, avec son accent moitié british moitié américain , il lit : "Denti Bianchi, Sorriso Protetto (càd: dents blanches, sourire protégé)". Il n'a pas compris un seul mot, mais il semble enthousiaste. Il en essai un, puis incline la tête, de sorte que tout ce qu'on peut voir sont ses épais sourcils et juste en dessous deux fentes bleues. Il chuchote : "Les vôtres sont bien meilleurs".

 
Troisième info: Pattinson pourrait se mettre n'importe qui dans la poche juste avec un regard.

 
Ou même un sourire : C'est ce qui arrive dans la pub pour le parfum Dior Homme, dont il est récemment devenu le porte-parole, reprenant la place de Jude Law. La publicité commence et, pendant les 20 premières secondes, Robert est sérieux, pensif, intense. Puis Camille Rowe, sa partenaire sur le tournage, fait semblant de l'embrasser, alors qu'en fait, elle essaie de lui mordre les lèvres. Cela vient de façon inattendue : il sourit et fait fondre le public. Chaque femme, peu importe son âge, souhaite secrètement être dans la peau de la seule créature qui soit capable d'éclairer le bel  homme ténébreux.

 
Robert avait une muse aussi dans la vraie vie : c'était Kristen Stewart, sa partenaire de Twilight. La jeune femme qui l'a trompé avec un cinéaste, puis a essayé tout son possible pour revenir avec lui, ce qui a marché pendant un certain temps, mais qui a échoué à la fin. Ils ont rompu en mai dernier. Et, depuis lors, il regarde en avant.

 
Que que signifie la campagne Dior pour vous?
 
Un tournant : pour la première fois, en me regardant à l'écran, j'ai réalisé que je ressemblais à un adulte. C'était vraiment soulageant : J'ai toujours eu peur d'avoir l'apparence de quelqu'un de 15 ans. Dans Cosmopolis, par exemple, je portais un costume noir. Assez viril. Pourtant, je me sentais comme un petit garçon habillé comme un adulte.

 
Eh bien, très habillé ou non, vous êtes souvent cité parmi les célébrités les plus glamour.
 
Quoi? Je suis tellement ennuyeux : je porte les mêmes vêtements tous les jours. Cette veste Dior, par exemple : ils me l'ont donné il y a plusieurs mois, et je ne l'ai pas retirée
une seule fois encore. Si je pouvais, je la porterai pour aller dormir .

 
Peut-être que vous devriez l'envoyer au pressing... Qu'en est-il des femmes : que doit porter une fille pour attirer votre attention ?
 
Hum J'essaie vraiment très fort de ne pas répondre avec des commentaires déplacés (il rit). Disons ça comme ça : elle peut porter tout ce qu'elle veut, elle doit être en accord avec ses vêtements, et montrer qu'elle est à l'aise dans sa peau et dans ses vêtements.

 
Êtes-vous à l'aise dans votre propre peau?
 
Je ne suis pas une personne très sûre d'elle. Mais en ce moment je me sens bien : j'ai laissé Twilight derrière moi, et, avec ça, mon adolescence. Je suis maintenant prêt à passer à la phase suivante.

 
Qu'y aura t-il dans la nouvelle phase ?
 
Je m'intéresse à peu de choses mais je le fais à fond: peu de rôles m'intéressent.

 
Quel genre de rôle vous attire ?
 
Eh bien, tous mes personnages ont un côté sombre. Alors que je ne suis pas sombre du tout. En général : quand je lis un scénario, si je pense que je ne suis pas assez bon pour interpréter le rôle, je l'accepte. J'aime le défi.

 
Le prochain ?
 
Je travaille sur Maps to The Stars de David Cronenberg, un film qui raconte à quel point les acteurs sont fous et névrosés, et sur ​​Hold on to Me de James Marsh, dans laquel je serai un trafiquant de drogue. Ça va être dur - Je n'ai jamais fait ça auparavant.

 
Jamais dealé de la drogue, vous voulez dire ?
 
Pas récemment (il rit). Je voulais dire que, dans la vraie vie, je n'ai jamais été particulièrement effrayant. Je vais devoir apprendre à devenir louche et dangereux.

Vous imitez les autres dans votre travail, quand vous vous réveillez le matin, savez vous qui vous êtes?
Oh quand même : Souvent, je ne sais même pas où je suis! Sérieusement, je ne l'ai jamais su avec certitude , même pas avant que je ne débute la comédie.

Peut être avez vous commencé à le découvrir? 
Ça se pourrait. Incarner des rôles différents vous ouvre l'esprit, sur les autres , mais surtout sur vous même.

Vous parlez du métier d'acteur comme si c'était une espèce de psychanalyse. 
En effet, c'est extrêmement thérapeutique. La capacité à briser des limites, surpasser ses doutes sur un plateau est quelque chose de très puissant et ça vous donne une impression de pouvoir, surtout pour des personnes introverties comme moi. Mais je pense que ça doit être pareil pour tous les acteurs. Je n'ai pas rencontré un seul acteur qui ait confiance en lui. Nous sommes une bande de psychopathes.

Avez vous déjà rencontré un thérapeute pour de vrai?
Non, mais j'aimerais en devenir un. Pour le moment, j'analyse mes amis. J'aime interroger leur subconscient. Ou alors j'aime tout simplement m'occuper de leur affaires.

Avez vous beaucoup d'amis? 
A Londres où je suis né et où j'ai grandi, j'ai mes quatre meilleurs amis. J'ai de la chance. Quatre c'est bien plus que ce que les gens ont normalement. Ici à LA, cependant, c'est plus difficile de rassembler un petit groupe. Les gens vont et viennent. De plus, nous sommes tous des acteurs. Je vous jure, c'est fou. Toutes les personnes que vous rencontrez sont des putain d'acteurs, qui, par défaut, sont en compétition avec vous.

Y en a t-il un que vous tenez en haute estime? 
Mon acteur préféré est Jack Nicholson. Autrefois, j'étais obsédé par lui quand j'étais plus jeune. J'essayais d'imiter sa façon de s'habiller, sa façon de parler... J'aime aussi beaucoup Joaquin Phoenix et Michael Shannon. Et il y a Channing Tatum, qui est souvent sous estimé, même si je pense qu'il est aussi bon que Marlon Brando.

Et vous : vous êtes vous déjà senti sous estimé? 
Ouais, les critiques n'apprécient pas les rôles extrêmement commerciales. Je comprends ça. Mais pendant un moment, j'étais complétement flippé à l'idée de rester un vampire pour l'éternité.

Ca n'est pas arrivé. 
Heureusement oui. J'ai commencé à avoir des rôles plus approfondis, comme mes personnages dans Cosmopolis et The Rover. Et même cette opportunité que Dior m'a donné fut un privilège: j'ai appris une nouvelle façon de jouer.

Qu'auriez vous fait si vous n'aviez pas été acteur? 
Je serais allé à l'université pour étudier les Relations Internationales et j'aurais ensuite tenté de faire une carrière politique. Encoreaujourd'hui, je n'ai pas encore renoncé à ça.

A quel parti politique penseriez vous vous rallier?
Je suis un oiseau libre. Je serais plutôt un dictateur (il rit). Je vous ai dit que j'étais bizarre...

Et quelles lois mettriez vous en place dans votre Royaume?
Personne ne pourrait vivre dans ce royaume si ce n'est moi.

Êtes vous solitaire de naissance?
Je le suis devenu. Los Angeles est fondamentalement une ville solitaire. Regardez les rues: vous ne verrez pas de communauté, mais quelques individus, chacun enfermé dans sa propre voiture. Au début, je me sentais un peu seul mais je m'y suis habitué. J'aime ça en fait maintenant.

Vous êtes vous aussi habitué à la célébrité? 
J'ai été obligé. Jusqu'à récemment, j'étais borné et je tentais de vivre comme avant. Ça ne marchait pas. Je ne pouvais aller nul part sans être assailli par des tonnes de fans, donc je n'allais nul part. Je vivais dans une bulle. Puis j'ai eu le déclic et je me suis dit "Tu dois accepter que tout est différent maintenant". Et je me suis senti soulagé, presque immédiatement. L'acceptation est un pré requis pour le bonheur ou bien c'est ce que j'aime à penser.

Êtes vous heureux? 
J'ai accepté de nombreuses choses. Et à présent ça me fait bizarre d'admettre ça, car si vous le dites, alors ce moment peut vite disparaître. Mais oui je suis heureux actuellement.

Thanks to / Via / Traduction par RpattzClub et Pattinson Art Work
Video Youtube vostfr merci Le RpattzClub
Source Scans:  

Translation after the cut



From Glamour.It, by Par Nina Verdelli:
Robert Pattinson: "I smile if you kiss me"

It's Robert Pattinson speaking, the former vampire who bewitches even without biting. That's what happens in the Dior Homme cologne adv. That's what happens one day in Los Angeles, where we met and interviewed him for the October issue of Glamour Italy…

«Do you mind if I chew a piece of gum during the interview?». First info: Robert Pattinson is a polite Hollywood star. Twilight, the vampire saga that made him famous, yielded him a popularity second only to the post-Titanic "DiCaprio-mania". However, Robert remained a 27 year old down-to-earth guy who asks for permission.

And who quickly changes his mind: «Actually, I'm going to spit it: this is disgusting!». He waits for a hint of approval, then rips the corner of a newspaper, wraps in the "gross piece of gum", and smiles, while hiding the "misdeed" with his hands. Second info: Rob, as his friends call him, with his flipped back baseball cap and his three days' stubble , is also funny.

«Do you want to try an Italian one?», I ask him. «Really? Thank you!». He delicately takes the package. While opening it, with his half British half American accent, he reads: «Denti bianchi, sorriso protetto (i.e.: white teeth, protected smile)». He hasn't got a single word, but looks enthusiastic. He tries one, then reclines his head, so all that one can see is his thick eyebrows, and, right below, two blue slits. He whispers: «Yours are much better».

Third info: Pattinson could win anyone over with just one look.

Or even one smile: it happens in the adv for the Dior Homme cologne, of which he recently became spokesperson, taking over Jude Law's role. The commercial begins and, for the first 20 seconds, Robert is serious, thoughtful, intense. Then Camille Rowe, his partner on set, pretends to kiss him, while in fact attempts to bite his lips. That comes unexpected: he smiles, and the public melts. Every woman, no matter her age, secretly wishes to be in the shoes of the only creature who is able to light up the handsome, gloomy guy.

Robert did have such a muse in real life: it was Kristen Stewart, his Twilight co-star. The girl who cheated on him with a filmmaker, then tried everything possible to get back with him, succeeded for a while, but failed in the end. They broke up last May. And, since then, he's looking ahead.

What did the Dior campaign mean for you?

A turning point: for the first time, staring at myself in the screen, I realized I looked like an adult. It was so relieving: I've always been afraid to resemble a 15 year old. In Cosmopolis, for instance, I was wearing a black suit. Pretty manly. Still, I felt like a little boy dressed up as a grown-up.
Well, dressed up or not, you're often indicated as the most glamorous celeb.
What? I'm so boring: I wear the same clothes every day. This Dior jacket, for example: they gave it to me months ago, and I haven't took it off yet. If I could, I'd wear it to go to sleep.
Maybe you should send it to the dry cleaners... What about women instead: what should a girl wear to get your attention?
Hum I'm trying hard not to come up with dirty comments (he laughs). Let's put it this way: whatever she chooses, she needs to own it, and to show she's comfortable in her skin and clothes.

Are you comfortable in your own skin?

I'm not exactly a self-confident person. But right now I feel good: I left Twilight behind, and, with that, my adolescence. I'm now ready to move into the next phase.

What will it be in the new phase?

I see little but thoroughly: no many roles interest me.

Which kind of part looks appealing to you?

Well, all my characters have a dark side. Whereas I'm not dark at all. In general: when I read a script, if I think I'm not good enough to interpret the role, I accept it. I like the challenge.

The next one?

I'm working on Maps to the Stars by David Cronenberg, a movie about how crazy and neurotics actors are, and on Hold on to Me by James Marsh, wherein I'll be a drug dealer. It'll be hard - I've never done it before.

Never dealt drugs, you mean?

Not recently (he laughs). I was trying to say that, in real life, I've never been particularly scary. I'll have to learn how to become shady and dangerous.

You imitate others for work but, when you wake up in the morning, do you know who you are?

Please: I often don't even know where I am! Seriously, though, I've never known it for sure, not even before I started acting.

Maybe you began to find it out.

Could be. Playing different roles opens up your mind, about others, but especially about yourself.

You speak about acting as it were a sort of psychoanalysis.

Indeed, it's extremely therapeutic. The ability to break down barriers, to overcome insecurities on set is something very powerful, and empowering; especially for an introverted like me. But I think the same holds true for all actors. I haven't met a single one who is self-confident. We're a bunch of psychopaths.

Have you ever seen a therapist for real?

No, but I'd like to become one. For now I analyze my friends. I like to investigate their subconscious. Or maybe, I simply enjoy minding their business.

Do you have many friends?

In London, where I was born and raised, I have four best friends for life. I'm a lucky guy: four is more than what people normally have. Here in L.A., however, it's harder to gather a little group: people come and go. Plus, we're all actors. I swear, it's crazy: every person you meet is a fucking actor who, by default, is competing with you.

Is there any one whom you hold in high esteem?

My absolute favorite is Jack Nicholson. I used to be obsessed with him: when I was younger I tried to imitate the way he dressed, the way he talked... I also like Joaquin Phoenix and Michael Shannon a lot. And then there's Channing Tatum, who is often undervalued, even though I think he's as good as Marlon Brando.

What about you: have you ever felt undervalued?

Yeah, critics don't appreciate extremely commercial roles. I understand that. But for a while I was fucking scared I would have remained a vampire forever.

That didn't happen.

True: fortunately, I started getting more articulated roles, like my characters in Cosmopolis and in The Rover. And even this occasion that Dior gave me was a privilege: I learnt another way of acting.

What would you have done if you hadn't become an actor?

I would have gone to college to study International Relations, and then I probably would have tried a political career. Even now, I don't completely rule this out.

Which party would you consider getting affiliated with?

I'm a free bird, I'd rather be a dictator (he laughs). I told you I'm weird...

And which laws would you establish in your kingdom?

No one can live here, but me.

Were you born solitary?

I became so. Los Angeles is inherently solitary. Look at the streets: you won't see a community, but a bunch of individuals, each one locked up in his own car. At the beginning I felt a bit lonely, then I got used to it. I actually like it now.

Did you get used to fame as well?

I had to. Until a while ago, I stubbornly tried to live the same life as before. It went poorly: I couldn't go anywhere without being assaulted by a giant amount of fans, so I went nowhere. I was living in a bubble. Then something clicked, and I said to myself: "You have to accept that everything is different now". And I felt relieved, almost immediately. Acceptation is the prerequisite for happiness, or anyway that's what I like to think.

Are you happy?

I accepted, many things. And now I almost feel weird admitting it - because if you say it, then the moment may vanish quickly. But yes, I am happy now.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à discuter et interagir sur les news. Laissez ici vos commentaires, et avec votre prénom ou pseudo c'est encore mieux pour que nous sachions qui vous êtes ;)

Les messages de pub ainsi que les propos grossiers ou insultants seront supprimés. Merci

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feel free to discuss and interact about the news. Leave your comments here, with your name or alias it's even better so we know who you are ;)

Ads as well as rude or offensive comments will be removed. Thank you

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...