samedi 16 mars 2013

'The Rover': Rob parle de son Personnage et David Michôd parle du Casting de Rob / Rob talks about his Character and David Michôd Talks about Casting Rob


Via The Sunday Morning Herald :

Le nouveau rôle de Pattinson montre le long chemin qu'il a parcouru depuis 'Twilight'.

"C'est très étrange,'' nous dit Robert Pattinson. ''Il ya quelque chose d'étrange et de troublant au sujet de cette relation.''

L'acteur de 'Twilight' parle des deux personnages qui sont au cœur de son nouveau film, 'The Rover', dont ils ont terminé le tournage ce samedi dans l'outback du Sud de l'Australie
.

Il joue le rôle d'un jeune homme, Rey, embarqué dans une alliance inquiétante et dangereuse avec un étranger, Eric (Guy Pearce), dans un futur pas si lointain.

'The Rover' est le nouveau film très attendu de David Michod, le scénariste et réalisateur de 'Animal Kingdom'. Le titre fait référence au personnage de Pearce: endommagé, solitaire, sans le moindre espoir.

Pattinson a élargi son champ de recherche depuis son rôle dans les films à grand succès 'Twilight' qui lui ont apporté la célébrité et une grosse quantité d'attention des paparazzi. Il est vif et utilise parfois l’auto-dérision, et il a un rire étonnamment chaleureux. A la recherche de rôles après-'Twilight', il dit ''Je ne sais pas si je suis forcément doué pour me sculpter une carrière ou quoi que ce soit. Mais je sais ce que je veux faire.''


Il voulait faire partie de 'The Rover' parce que ''C'était un scénario original et c'était un de ces rôles où vous lisez et vous vous dites, 'J'adorerais faire ça, mais je suis sûr que je ne l'obtiendrai jamais'.'' " Voilà, je suis déjà négatif avant même d'avoir commencé'', dit-il.

Dans ce film, il est très loin du français du début
du 19ème siècle de 'Bel Ami' ou du milliardaire de new-yorkais de 'Cosmopolis', deux de ses rôles récents. Dans le futur proche dans lequel Rey vit, les gens sont brisés, se sentent désespérés, et doivent improviser et l'apparence de Pattinson est conforme à ça: hirsute et mal rasé, avec du maquillage qui décolore ses dents.

Rey est un Américain qui est venu en Australie avec son frère. Il est, dit Pattinson, "le genre de personne qui a été amené à croire qu'il est incapable de vivre de manière autonome. Quelqu'un a toujours été là pour s'occuper de lui.'' Quand il se retrouve séparé de son frère, ''il prend la première personne qui se présente, et il s'y accroche. Peu importe comment il est traité''. Et Eric le traite très mal au début.


'The Rover' a été tourné en sept semaines, se terminant avec plus de quinze jours dans la ville petite isolée de Marree, 685 kilomètres au nord d'Adélaïde, dont la population de 90 habitants a plus que doublé avec la présence de l'équipe du film. Quasiment tous les coins de Marree ont été incorporés dans l'univers du film. Les cinéastes ont dit qu'ils se sentaient comme dans leur propre studio à Hollywood.

Le Rover prend place dans ''un avenir relativement proche mais non précis, après plusieurs années d'un très sérieux déclin économique de l'Ouest,'' dit Michod. ''Ce n'est pas post-apocalyptique. Il s'agit d'une Australie qui s'est décomposé en une sorte de pays plein de ressources pour le Tiers-Monde.''


Il n'a pas débuté avec l'idée de ce futur proche, mais avec l'énigmatique évolution des relations entre les deux personnages principaux. Il a écrit le rôle d'Eric pour Pearce, mais il n'avait pas penser à Robert Pattinson jusqu'à ce qu'ils rencontrent à Los Angeles.
Il n'avait pas - et n'a toujours pas - vu aucun des films 'Twilight', mais on lui avait dit que Robert Pattinson était intéressant. Il a trouvé que Pattinson "était vraiment intelligent, et pas le genre de beau gosse auquel je m'attendais. Dès qu'il a été temps de commencer les tests ... il était mon premier choix, loin devant.''

  
Source / Via

English version after the jump



¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤¤


From The Sunday Morning Herald :

'It's very odd,'' Robert Pattinson says. ''There's something strange and disturbing about the whole relationship.''

The Twilight actor is talking about the two characters at the heart of his new film, The Rover, which finished shooting on Saturday in outback South Australia.


He plays a young man, Rey, caught up in an uneasy, dangerous alliance with a stranger, Eric (Guy Pearce), in a not-too-distant future.


The Rover is the much-anticipated new film from David Michod, the writer-director of Animal Kingdom. The title refers to Pearce's character: damaged, solitary, utterly without hope.


Pattinson has been casting his net widely since his lead role in the wildly successful Twilight movies brought him celebrity and a certain amount of paparazzi attention. He's quick and sometimes self-deprecating, and has a surprisingly hearty laugh. Looking for roles post-Twilight, he says, ''I don't know if I'm necessarily any good at sculpting a career or anything. But I know what I want to do.''


He wanted to be part of The Rover because ''it was an original script and it was one of those parts where you read it and you think, 'I'd love to do this, but I know I'm never going to get it.'''. There, ''already self-defeating before I've even started'', he says.


In this film, he's a long way from the debonair 19th-century Frenchman of Bel Ami or the New York billionaire of Cosmopolis, two of his recent roles. The near-future that Rey inhabits has a broken-down, improvised, desperate feel, and Pattinson's appearance is in keeping: unkempt and unshaven, with make-up that discolours his teeth.


Rey is an American who has come to Australia with his brother. He is, Pattinson says, ''the kind of person who has been brought up to believe they're incapable of living independently. Someone has always been looking after him.'' When he's separated from his brother, ''almost the first person that comes along, he grabs them. It doesn't matter how he gets treated''. And Eric treats him very badly at first.


The Rover was shot over seven weeks, ending with more than a fortnight in the remote small town of Marree, 685 kilometres north of Adelaide, whose population of 90 more than doubled with the presence of the movie crew. Almost every part of Marree has been incorporated into the world of the movie. The filmmakers said it felt like their own Hollywood studio backlot.


The Rover takes place ''in an unspecified relatively near future, after a number of years of quite seriously steady Western economic decline,'' Michod says. ''It's not post-apocalypse. This is an Australia that has broken down into a kind of resource-rich Third World country.''


He did not start with the idea of this near-future, but with the enigmatic, shifting relationship between the two central characters. He wrote the role of Eric for Pearce, but did not start thinking about Pattinson until they met in Los Angeles.


He had not - and still has not - seen any of the Twilight films, but had been told that Pattinson was interesting. He found Pattinson was ''really smart, and not the sort of pretty boy I was expecting. As soon as it was time to start testing… he was my first choice, by a long way.''



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

N'hésitez pas à discuter et interagir sur les news. Laissez ici vos commentaires, et avec votre prénom ou pseudo c'est encore mieux pour que nous sachions qui vous êtes ;)

Les messages de pub ainsi que les propos grossiers ou insultants seront supprimés. Merci

-------------------------------------------------------------------------------------------------------

Feel free to discuss and interact about the news. Leave your comments here, with your name or alias it's even better so we know who you are ;)

Ads as well as rude or offensive comments will be removed. Thank you

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...